Décalée à 2021, la RE2020 introduit un objectif de confort en été

Tendance Actu 0

La RE2020 est la prochaine réglementation environnementale qui va succéder à la RT2012 pour la construction de logements neufs.

Trecobat

Comme nous l’évoquions l’automne dernier, la mise en application de la prochaine réglementation environnementale RE2020 qui va succéder à la RT2012 pour la construction de logements neufs sera bien décalée à 2021.

Textes réglementaires attendus à l’automne 2020

Après une phase d’expérimentation à travers la démarche E+/C- en copilotage avec le Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergétique (CSCEE), les ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Ville et du Logement ont annoncé le lancement d’une phase de simulations qui permettra d’éclairer les choix d’indicateurs et de niveaux de performance pertinents. Elle sera suivie, au printemps 2020, d’une nouvelle phase de concertation qui analysera avec précision les effets de la RE2020 sur les matériaux, les modes constructifs et les filières du bâtiment. Cela permettra d’arrêter l’ensemble des paramètres et objectifs de la future réglementation en vue d’une publication des textes réglementaires d’ici l’automne 2020. La RE2020 serait ensuite appliquée à partir de janvier 2021.

Davantage de recours à l’électricité ?

Les enjeux de cette nouvelle réglementation sont de poursuivre la baisse des consommations d’énergies des logements neufs en insistant en particulier sur la performance de l’isolation quel que soit le mode de chauffage installé et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre du bâtiment sur son cycle de vie, dès la construction, en encourageant le recours aux matériaux biosourcés et les sources de chaleur renouvelable. A noter que le facteur d’émission de CO2 de l’électricité utilisée pour le chauffage a été réévalué pour le rendre plus favorable.

Confort en été

Pour prendre en compte les conditions climatiques futures, un objectif de confort en été a également été introduit. Les bâtiments devront ainsi mieux résister aux épisodes de canicule, qui seront plus fréquents et intenses à l’avenir du fait du changement climatique.

Des surcoûts à ne pas négliger

La difficulté de la mise en place de cette nouvelle réglementation réside bien sûr dans la capacité à parvenir à ces résultats sans trop augmenter les coûts de production et donc le prix final des logements pour les futurs propriétaires. Les expérimentations menées par les adhérents de l’union des constructeurs, promoteurs et aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment (LCA-FFB) ont montré qu’il est possible de construire des maisons ou des appartements à énergie positive et à faible emprunte carbone avec des surcoûts de 5% à 10%, appelés à diminués en phase d’industrialisation.

a savoir

Au niveau de la performance énergétique, l’enjeu est aussi de savoir de quelle référence sera prise en compte sur la fixation des seuils de la RE2020 étant donné que le logement collectif bénéficie encore aujourd’hui d’une dérogation à la RT2012 pour la consommation d'énergie primaire à un maximum de 57 kWh/m² par an en moyenne (au lieu de 50 kWh/m²), sur les 5 usages principaux (chaleur, eau chaude, ventilation, éclairage, froid).

Commentaires
Immobilier
Actu0

Le diagnostic mérule n’est pas à l’ordre du jour

Dans une réponse ministérielle, le gouvernement exclut de renforcer le dispositif actuel d'information sur le risque de mérule, par la mise en place d’un diagnostic établissant la présence de conditions favorables au développement du champignon.

Lire la suite