De nouveaux progrès dans la maison à énergie positive

Tendance Actu 0

A moins de deux ans de l’arrivée d’une nouvelle réglementation thermique pour la construction de logements neufs, les derniers résultats du projet Comepos sont riches en enseignements...

Chamois Constructeurs

Lancé il y a plus de 5 ans, le projet Comepos (Conception et construction Optimisée de Maisons à Énergie POSitive) permet de tester l’impact énergétique et l’empreinte carbone de différents prototypes de maisons à énergie positive, c’est-à-dire qui produisent au moins autant d’énergie qu’elles n’en consomment. A moins de deux ans de l’arrivée d’une nouvelle réglementation thermique pour la construction de logements neufs, les derniers résultats du projet Comepos sont riches en enseignements. La RE 2020 doit en effet succéder à la RT 2012 à partir de la mi-2020. A cet horizon, tous les bâtiments nouvellement construits devront non seulement être à énergie positive mais également afficher un bilan carbone vertueux, au niveau de leur construction et de leur cycle de vie.

a savoir

Toujours en phase d’expérimentation, la nouvelle réglementation thermique RE 2020 (E+C-) devrait entrer en application à partir de juillet 2020. Les méthodes d’évaluation devraient être connues au printemps 2019 avant de fixer les exigences en novembre 2019 et de publier les textes réglementaires au premier trimestre 2020. Des exigences en matière de qualité de l’air intérieur devraient également intégrer le code de la construction en 2020.

Une coopération inédite

Soutenu par l’Ademe et le programme des investissements d’avenir, le programme Comepos fait coopérer des constructeurs de maisons (adhérents à l’organisation syndicale LCA-FFB), des organismes de recherche académiques (CEA, CNRS, CSTB, Mines Paris-Tech), six industriels (Atlantic, Delta Dore, Saint-Gobain, Velux, Vesta System, Vicat) et un bureau d’études (Pouget Consultants).

A quel coût ?

L’expérimentation s’est fixé un cadre dans lequel le surcoût d’une maison à énergie positive doit rester limité à 2 ou 3% du prix du marché. L’objectif est ensuite d’absorber ce surcoût avec le développement à grande échelle des équipements. Ne sont pas concernés cependant les panneaux photovoltaïques qui s’amortissent avec les économies d’énergie sur une période de 10 à 15 ans.

Exemple

Le passage à la RT 2012 avait déjà entraîné une hausse des coûts de construction estimée en moyenne à 10% par les professionnels. Aujourd’hui, il est possible de faire construire une maison à énergie positive à partir de budgets d’environ 1 500 € le m².

Innovations

En dehors de l’optimisation de l’isolation thermique de l’enveloppe des bâtiments qui diminue considérablement les besoins en chauffage, cette expérimentation a déjà permis aux constructeurs de déposer divers brevets assurant le développement de leurs innovations. Pour le confort d’été par exemple, le projet a démontré que des systèmes de ventilation naturelle nocturne ou de raffraîchissement adiabatique (l’air chaud est transformé en eau à travers un échangeur humide et absorbe ainsi les calories présentes dans l’air) permettent de maintenir une température acceptable dans la maison malgré les chaleurs d’été.

Dalle active

Le système de dalle active est un autre exemple de système innovant de stockage de la chaleur qui exploite la masse thermique de béton du bâtiment pour uniformiser la température ambiante au moyen d’un réseau de tubes installé incorporé dans le corps de l’ouvrage. L’eau circule dans les tubes noyés dans la dalle qui accumule les charges thermiques de la pièce ainsi que les apports extérieurs. La masse de béton est alors considérée comme réservoir de chaleur ou de fraîcheur.

Confort de vie

Dans toutes les maisons à énergie positive actuellement expérimentées, les constructeurs sont restés très attentifs au confort de vie des occupants, au niveau des espaces à vivre, de la luminosité ou de la facilité d’utilisation des apports technologiques (domotique, équipements connectés). La généralisation des puits de lumière apporte même une qualité esthétique très appréciée. Enfin, la qualité de l’air intérieur est désormais au cœur des préoccupations sachant qu’une maison parfaitement isolée peut poser les problèmes de ventilation intérieure et de concentration de CO2.

a retenir

Les 9 constructeurs participant au projet Comepos avec leurs maisons à énergie positive sont : Chamois Constructeurs (Haute-Savoie), Maisons Extraco (Normandie), IGC (Sud-Ouest), Maisons France Confort (Orne), Maisons Hainau (Bas-Rhin), Maisons Pierre (région parisienne), Mas Provence (Sud-Est), TradiMaisons (Auvergne) et Trecobat (Bretagne).

Commentaires (2)
  • lbda21
    lbda21posté le 14.12.2018 à 09:14

    Un paquet d'utopies extravagantes; seuls des ultra riches pourront se payer de telles maisons; c'est honteux.

  • john-mev
    john-mevposté le 02.01.2019 à 17:00

    Oui préférons les utopies non extravagantes !!