Crédit Logement envisage une légère remontée des taux immobiliers en 2022 et 2023

Crédit Actu 0

Le principal institut de cautionnement des emprunts immobiliers en France envisage une hausse de 20 à 30 points de base l’an prochain après un plancher historique de 1,08% en 2021.

Reuters

D’après le dernier observatoire Crédit Logement-CSA sur les crédits immobiliers aux particuliers, le taux d’intérêt moyen, toutes durées confondues, devrait se situer autour de 1,08% cette année après 1,18% en 2020.

Ce taux moyen (hors assurance et coût des sûretés) est tombé à un plancher historique de 1,05% au troisième trimestre 2021. Dans le détail, les taux le plus bas sont accordés pour les travaux tandis que la moyenne se situe à 1,08% pour l’accession dans le neuf et à 1,07% pour l’accession dans l’ancien. Au mois de septembre, la moyenne était même inférieure à 1% sur la durée de 20 ans (0,99%) et se situait à 0,86% sur 15 ans et à 1,17% sur 25 ans.

Remontée progressive

Crédit Logement se risque d’ailleurs à faire des pronostics pour 2022 et 2023 : le principal institut de cautionnement des emprunts immobiliers en France envisage une légère remontée de 20 à 30 points de base l’an prochain et de 10 points de base supplémentaires en 2023. Ces projections placeraient le taux moyen autour de 1,35% en 2022 et de 1,45% en 2023 (ce qui correspondrait alors à un retour sur les niveaux de juin 2018).

Le taux d’apport personnel se rapproche de 20%

Cet observatoire confirme aussi la poursuite de la hausse des exigences des banques en matière d’apport personnel. Celui-ci continue d’augmenter après plusieurs années de recul et un niveau qui n’avait jamais été aussi bas qu’en 2019. Sur le trimestre écoulé (de juillet à septembre 2021), Crédit Logement constate ainsi un taux d’apport moyen de 19,5% du prix d'un logement ancien contre 17,8% un an plus tôt. Dans le neuf, ce taux d’apport vient de remonter à 17,4% contre 16,4% au troisième trimestre 2020.

En se penchant sur l’historique des niveaux d’apport, on peut voir cependant que si l’apport moyen était proche de 30% en 2015, près de la moitié des ménages accédants à la propriété ne disposaient plus que d’un apport inférieur à 10% en 2019.

Commentaires