Coronavirus : les Français tablent sur une baisse des prix de l'immobilier

Tendance Actu 0

Le scénario d'un repli progressif des prix est privilégié par 55% des futurs acquéreurs, selon une étude. Mais seuls 2 % d'entre eux ont renoncé à leur projet immobilier.

Boursier.com

Les Français ont une vision plutôt baissière du marché immobilier à cause de la crise du coronavirus. Plus d'un futur acquéreur sur deux (55 %) table désormais sur une diminution, plutôt progressive, des prix immobiliers, selon une étude publiée par Seloger*. Et ce, alors que fin février, ils n’étaient que 9 % à envisager cette hypothèse. A 58 %, ils anticipent plus globalement une « baisse générale et progressive » du pouvoir d'achat en France, même si, « de manière surprenante, ils sont seulement 26 % à considérer que leur propre pouvoir d’achat est concerné ».

Baisse de moins de 10 %

En outre, 56 % d’entre eux situent la baisse dans une fourchette inférieure à 10 % tandis qu’un tiers des futurs acheteurs penche plutôt pour une stabilité des prix, d'après le spécialiste des petites annonces immobilières. La perspective de la baisse des prix laisse toutefois entrevoir pour 54 % des futurs acquéreurs de nouvelles opportunités pour un achat immobilier, alors qu’un futur acquéreur sur deux pense que les taux d’intérêt vont augmenter « plutôt progressivement ».

Des projets immobiliers gelés mais pas avortés

Non découragés par la crise, seuls 2 % des candidats à l’acquisition ont abandonné leur projet à cause de la crise du Covid-19. « Malgré le confinement, les futurs acquéreurs se montrent à date toujours aussi déterminés. Ils sont 70 % à rester confiants quant à la concrétisation de leur projet dans les six prochains mois, et pensent le reprendre d'ici l'été », selon Seloger. Alors que le secteur est quasi à l’arrêt mais que des signaux de reprise sont notables, les Français « demeurent dans les starting-blocks pour une reprise dès le 11 mai », date du déconfinement progressif annoncée par le Premier ministre.

Reprise dès la fin du confinement

Si la crise a gelé les projets d’achat immobilier en France, l’étude montre que l’impact de la crise se limite, pour 3 futurs acquéreurs sur 4, « à des retards dans les démarches ou à un report de quelques mois ». Ainsi, 70 % d’entre eux se disent confiants concernant la réalisation de leur projet immobilier dans les six prochains mois et pensent le reprendre d'ici l'été. « Parmi les acquéreurs qui disent reporter leur projet, la reprise est prévue dès la fin du confinement pour 52 % d’entre eux, tandis que seuls 13 % prévoient un report à l’année prochaine », relève Seloger.

*Enquête réalisée le 7 avril 2020 et redressée par Kantar TNS sur la base de 4.565 propriétaires, futurs acquéreurs, vendeurs, bailleurs, investisseurs locatifs et locataires en France. Sont représentées uniquement ici les réponses des 2652 futurs acquéreurs ayant un projet immobilier dans le neuf ou l'ancien dans les 12 prochains mois.

Commentaires (2)
  • Philippe44
    Philippe44posté le 06.05.2020 à 14:56

    Bonjour! Merci beaucoup pour cet article, je l'ai trouvé extrêmement intéressant et clairs et j'aime beaucoup la vision business et opportunité. Moi aussi je me suis lancé parce qu'une opportunité comme celle-là, il n'y en a pas tous les ans! :O
    Je suis les conseils de ce programme: frama.link/Investir, qui vaut vraiment le coup et franchement je ne suis pas déçu !

  • Michel First
    Michel Firstposté le 23.04.2020 à 23:07

    L'immobilier est cyclique,souvenez vous il y a dix ans,les agences fermaient les unes après les autres.