Charges de copropriété en baisse mais budget travaux en hausse à Paris l’an dernier

Tendance Actu 0

Les copropriétaires ont dépensé en 2020 près de deux fois plus en travaux qu’en charges courantes, un facteur à ne pas négliger avant de devenir propriétaire à Paris.

Reuters

C’est assez rare pour être souligné, les charges de copropriété à Paris ont reculé en 2020 et de manière assez significative : -6,5% selon l’observatoire de la FNAIM du Grand Paris, soit en moyenne 36,1 € par m² de surface assurée contre 38,5 € par m² en 2019. Les charges courantes de copropriété de 2020 sont ainsi évaluées à environ 2.020 € par lot à Paris après 2.156 € en 2019, année où elles avaient déjà connu un recul beaucoup plus modeste de -0,5%. Ces données ont été compilées à partir de l’analyse des charges de près de 3.000 immeubles gérés par des syndics adhérents de la FNAIM, et représentant un panel de 12,3% du parc parisien.

Moins de chauffage

Le chauffage, l’énergie et les combustibles sont le poste qui connaît la baisse la plus importante (367,41 €/lot en 2020 après 401,98 €/lot en 2019, soit -8,6%). Cela s’explique par une année 2020 particulièrement douce en température, surtout l’hiver. A l'inverse, le compte de l’électricité est celui qui augmente le plus entre 2019 et 2020 (132,18 €/lot en 2020 contre 118,02 €/lot en 2019, soit +12%). La FNAIM du Grand Paris attribue aussi la baisse des charges aux actions bénéfiques des syndics telles que les négociations de contrats des prestataires. On observe en effet une diminution du coût des assurances ou des contrats de maintenance des ascenseurs.

Honoraires de syndic

On peut également souligner la relative stabilisation des honoraires de syndic (+0,7%) malgré la hausse supérieure à 7% des frais d’affranchissement. L’occasion de rappeler que les honoraires totaux des syndics (en moyenne 270,6 € par lot en 2020) ne représentent que 13% de l'ensemble des charges de copropriété.

Pas de baisse des travaux

Mais le budget des propriétaires de logements collectifs (en particulier des propriétaires occupants qui supportent l’intégralité des charges) ne dépend pas que des charges courantes : il comprend aussi les travaux d’entretien de l’immeuble. Cet observatoire montre sur ce point une reprise des investissements avec un budget travaux qui représente en moyenne 3.957 € par lot en 2020 contre 3.819 € en 2019.

Avec un ratio travaux/charges de 1,96, un plus haut depuis la création de cet observatoire en 2013, les copropriétaires ont ainsi dépensé l’an dernier près de deux fois plus en travaux qu’en charges courantes. Il s'agit d'ailleurs d'un facteur à ne pas négliger avant de devenir propriétaire à Paris. La FNAIM du Grand Paris a calculé que les copropriétés parisiennes investissent chaque année près de 3 milliards d’euros en travaux.

AG par correspondance

On aurait pu croire que la crise sanitaire et son impact sur l’organisation des assemblées générales, dans la plupart des cas avec un vote par correspondance, n’entraîne un report des gros travaux en l’absence des discussions explicatives pour faire voter ces travaux. Cela ne semble pas le cas mais devra être surveillé cette année pour les mêmes raisons.

Commentaires