Bâtiment durable : construction et rénovation au cœur des enjeux de demain

Tendance Actu 0

L’Académie des technologies s’est penchée ce lundi sur le bâtiment durable à l’occasion de la deuxième édition de sa Convention & Grands Prix.

Ad Luminem Photographies

Le constat est connu mais souvent oublié : 45% de l’énergie finale en France est consommée par le secteur du BTP qui est également responsable de 25% des émissions de CO2 en comptant l’usage des bâtiments (chauffage, eau chaude sanitaire, électricité) et leur construction. Depuis plusieurs années, les efforts se multiplient donc pour rendre l’industrie du bâtiment plus vertueuse et durable. La prochaine réglementation thermique attendue à partir 2020 intégrera d’ailleurs l’empreinte carbone de toute construction nouvelle au même titre que sa consommation d’énergie (normes E+C-).

Pour un meilleur usage des technologies

L’Académie des technologies, établissement public réunissant les experts académiciens dont le but est d’éclairer la société sur un meilleur usage des technologies, s’est penchée ce lundi sur le bâtiment durable à l’occasion de la deuxième édition de sa Convention & Grands Prix. L’occasion de réunir les grands industriels venus présenter leurs dernières innovations et de récompenser une startup et une PME.

Verre electrochrome

Parmi les industriels présents, Armand Ajdari, directeur de la R&D et de l’innovation chez Saint-Gobain, a mis en avant le verre electrochrome. Alternative aux stores, ce vitrage adapte sa transmission lumineuse et calorifique, et donc sa teinte, à l’ensoleillement et à la température ambiante du bâtiment, tout en maintenant la vue vers l’extérieur. Il améliore ainsi le confort et le bien-être des occupants tout en réduisant sa quantité d’énergie consommée pour la climatisation, le chauffage et l’éclairage.

Impression 3D

Chez Lafarge-Holcim, on continue à réduire l’empreinte carbone des matériaux de construction traditionnels (béton, ciment, klinker). Christophe Levy, à la tête du centre de recherche de Lafarge-Holcim croit aussi aux technologies de rupture comme l’impression 3D de béton pour la construction en série de maisons.

Rénovation des logements

Compte-tenu du fait que le rythme de renouvellement annuel du parc de bâtiments existant est de seulement d’environ 1%, la rénovation des logements et bâtiments existants reste l’enjeu majeur. Parmi les PME finalistes des Grands Prix de l’Académie des technologies, la startup Lancey développe par exemple un radiateur électrique intelligent doté d’une batterie qui se charge pendant les heures creuses pour alimenter le chauffage en heures de pointe. Sans modifier l’installation électrique existante en rénovation, il permet, selon son concepteur, de réaliser 50% d’économies sur la facture de chauffage.

Le lauréat du concours, Smart Cast, intervient lui sur la construction en proposant un système révolutionnaire de coffrage des dalles de béton sur les chantiers de logement collectifs. Le panneau de coffrage est imprimé et prédécoupé sur mesure à partir des plans numériques du bâtiment (BIM) en intégrant les cheminements des réseaux (électricité, plomberie, domotique…).

Objets connectés

Dans le domaine des bâtiments connectés et intelligents, la startup Ubiant a été récompensée pour sa solution qui définit le meilleur équilibre entre consommation d’énergie et confort par la gestion combinée en temps réel des facteurs de température, luminosité et qualité de l’air. La particularité de cette solution est de partir d’un objectif de consommation d’énergie fixé à l’avance et de s’appuyer sur l’intelligence artificielle en faisant communiquer entre eux des objets connectés.

Commentaires