Baisse des taux immobiliers : cette fois c’est la dernière ?

Tendance Actu 0

Si la remontée progressive des taux à 10 ans (OAT), un indicateur toujours surveillé par les banques pour fixer leurs barèmes de prêts immobiliers, n’a pour l’instant pas du tout été répercutée, il y aura bien un moment où cela va changer...

Reuters

Alors que les marchés financiers commencent sérieusement à s’inquiéter de la remontée des taux obligataires liée aux tensions inflationnistes, rien ne se ressent encore sur les taux des emprunts immobiliers. L’incroyable baisse des barèmes bancaires a même joué les prolongations en octobre avec des nouveaux records de taux accordés aux acquéreurs. Plusieurs courtiers ont ainsi signalé de nouveaux planchers historiques avec des moyennes autour de 0,80% sur 15 ans, 1% sur 20 ans et 1,20% sur 25 ans.

Du jamais vu alors que les meilleurs profils d’emprunteurs peuvent espérer des décotes allant jusqu’à 0,50% sur 15 ans, 0,70% sur 20 ans et 0,90% sur 25 ans. Attention quand même, il y aura bien une limite et le courtier Vousfinancer signale quand même des remontées de taux de la part de trois banques régionales début octobre, un phénomène encore isolé mais inédit dans les barèmes depuis le mois de juillet.

Tensions inflationnistes et OAT

Car si la remontée progressive des taux à 10 ans (OAT), un indicateur de refinancement toujours surveillé par les banques pour fixer leurs barèmes de prêts immobiliers, n’a pour l’instant pas du tout été répercutée, il y aura bien un moment où cela va changer. Le rendement des OAT 10 ans, qu’on avait presque pris l’habitude de voir négatif, est ainsi repassé en territoire positif depuis la fin septembre et atteint aujourd’hui 0,17%. Cela correspond à dire que les marges des banques sur le crédit immobilier commencent à se pincer significativement.

« Nous serons vigilants dans les prochaines semaines sur l'évolution des OAT, même si à ce stade nous n'avons aucun signe quelconque d'un début de mouvement haussier chez nos partenaires bancaires », explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux, en reconnaissant que « si cette hausse se confirme et se poursuit, les taux aux particuliers pourraient suivre et légèrement remonter car les marges des banques se réduisent nettement ».

« S’il y a une remontée des taux, elle se fera de façon progressive pour ne pas alerter les marchés financiers. Les taux immobiliers ne devraient pas connaître de hausse brutale et les banques peuvent encore compter sur l’importante épargne des Français », complète Pierre Chapon, président du courtier en ligne Pretto. Cette épargne, si elle accroît d’un côté les possibilités d’apport des emprunteurs, renforce aussi les fonds propres des banques lorsqu’elle dort sur des comptes courants… Autrement dit, les banques sont moins dépendantes des rendements obligataires qu’elles ne l’étaient auparavant dans la fixation de leurs taux de crédits immobiliers.

Objectifs commerciaux

La période actuelle est aussi charnière dans le sens où elle correspond à la dernière ligne droite pour les banques dans l’atteinte de leurs objectifs commerciaux 2021 de production de crédit avant d’entamer l’année commerciale 2022 dès les dossiers accordés en novembre. Un changement ou non de politique commerciale propre à chaque établissement pourrait donc influencer les barèmes le mois prochain.

Taux des emprunts immobiliers en octobre 2021
L'Argent&Vous d'après les barèmes des courtiers
Durée d'emprunt10 ans15 ans20 ans25 ans
Taux moyen0,60%0,80%1,00%1,20%
Taux minimum pour les meilleurs profils0,40%0,50%0,70%0,90%
Commentaires (1)
  • jepirad
    jepiradposté le 06.10.2021 à 23:03

    Pourquoi être inquiet de la remontée des taux. On en aura largement profité de la baisse. Il faut bien en finir avec l'argent facile.