Augmentation inquiétante des refus de prêts immobiliers

Crédit Actu 0

Le courtier en prêts immobiliers Cafpi appelle à agir sans tarder pour redonner aux banques les moyens de financer les projets immobiliers des particuliers…

iStock

Conscient que la reprise du marché immobilier va être entravée par la crainte des Français de se déplacer et par des conditions d’accès au crédit de plus en plus difficiles, le courtier en prêts immobiliers Cafpi, comme la plupart de ses confrères, appelle à prendre des mesures immédiates afin de redonner aux banques les moyens de financer les projets immobiliers des particuliers. Cafpi témoigne d’ailleurs d’un accroissement qualifié de « considérable » des refus de financements.

Recommandations du HCSF

Le directeur général adjoint de Cafpi, Philippe Taboret, invite tout d’abord à abandonner les recommandations du HCSF qui poussent les banques à rejeter de trop nombreux dossiers. Ces recommandations de l’autorité de régulation qui font grand bruit depuis le début de l’année, en particulier celle consistant à ne plus dépasser un taux d’endettement de 33%, sont en effet appliquées à la lettre par la plupart des banques. Rares sont celles à continuer à prendre en compte le reste à vivre qui permet pourtant à un ménage de dépasser ce taux de 33% sans mettre en péril sa capacité de remboursement.

Taux d’usure

Philippe Taboret demande aussi à réformer les règles de calcul du taux d’usure, qui excluent des candidats solvables de l’accession à la propriété. Cette demande est maintenant récurrente car cela fait longtemps que cette méthode de calcul du taux d’usure (le taux au-dessus duquel une banque n’a pas le droit de prêter) ne sont plus adaptées et les choses se sont encore empirées ces derniers mois.

Plan de relance

Nul doute que le gouvernement devra consacrer au secteur du logement, très fortement contributeur à l’emploi et aux recettes fiscales, un plan de relance adapté pour l’an prochain. Le DG adjoint de Cafpi estime qu’un effort supplémentaire pour aider l’accession à la propriété serait le bienvenu, d’autant que les taux d’emprunt sont déjà assez significativement remontés. « Pour 2021, nous demandons au gouvernement d’intégrer dans la préparation du Projet de Loi de Finances 2021 l’élargissement des conditions d’éligibilité au PTZ, tant dans le neuf que dans l’ancien, afin qu’il soit accessible au plus grand nombre. Nous demandons également un retour de l’APL Accession pour permettre l’accession à la propriété des profils les plus fragiles ».

Commentaires (2)
  • Utilisateur2150802
    Utilisateur2150802posté le 13.05.2020 à 00:17

    moins de rfevenus , moins de droits au credit , c est factuel!!!

  • nounoutt
    nounouttposté le 12.05.2020 à 16:30

    hi hi krach immno les biloutes et oui pris dans la nasse

Immobilier
Actu0

Bonne nouvelle, les taux d’usure remontent

Certaines catégories d’emprunteurs restent encore pénalisées par le taux d’usure, notamment les plus risqués en termes de santé compte tenu du poids de l’assurance emprunteur...

Lire la suite