Assurance emprunteur : le levier incontournable pour contourner le taux d’usure

Crédit Actu 0

Les taux d’usure ont encore reculé en janvier. Leur niveau actuel continue donc à être problématique pour une catégorie d’emprunteurs à risque...

iStock

Révisés chaque trimestre, les taux d’usure publiés par la banque de France ont encore reculé en janvier. Leur niveau actuel continue donc à être problématique pour une catégorie d’emprunteurs à risque.

Nouveaux taux depuis le 1er janvier

Depuis le 1er janvier, le taux d’usure, qui correspond au taux annuel effectif global (TAEG) maximal au-dessus duquel il est interdit d’accorder un prêt immobilier, est fixé à 2,60% pour les prêts à moins de 10 ans, 2,51% pour les prêts d'une durée comprise entre 10 ans et moins de 20 ans et 2,61% pour les emprunts à plus de 20 ans. Il recule aussi à 2,92% pour les prêts-relais.

Formule du TAEG

Prévu initialement pour encadrer le niveau des taux de crédits et éviter les abus, le taux d’usure est calculé en ajoutant un tiers au taux effectif moyen pratiqué sur la période (le trimestre précédent). Sont donc inclus dans ce taux maximum : le taux nominal du crédit, le taux de l’assurance du crédit, les frais liés à la garantie, les honoraires et éventuels frais de dossier.

Effet pervers

Comme le rappelle le courtier en assurance emprunteur Magnolia.fr, dans un contexte de taux d'emprunt très bas, ce fameux taux d'usure qui a pour objectif premier de protéger l'emprunteur en vient de plus en plus fréquemment à exclure une partie non négligeable des personnes souhaitant emprunter, notamment les seniors, les personnes présentant un risque aggravé de santé et les personnes exerçant une profession à risque. Ces profils se voient en effet proposés des taux d’assurance emprunteur souvent très élevés, ce qui se répercute sur le TAEG.

Exemple

Magnolia cite l’exemple de Bruno, 51 ans, souhaitant emprunter 300.000 € sur 20 ans pour l'achat d'une résidence principale dans le sud de la France. Sa banque lui propose un taux de crédit à 1,38%, une assurance emprunteur à 0,60% et des frais de dossier atteignant 2.500 €. En ajoutant la caution du prêt, son Taux annuel effectif Global (TAEG) atteint alors 2,67% et dépasse le taux d'usure de 2,51%. Impossible donc de le financer.

Bruno doit alors trouver une solution rapide pour faire baisser son TAEG et se tourne vers un comparateur en assurance de prêt : il obtient un taux d'assurance à 0,26%. Son TAEG baisse alors de 60 points de base et passe à 2,06%. Non seulement Bruno peut emprunter mais il économise 14.000 € d’assurance sur la durée de son emprunt.

Comparez les assurances emprunteur

Comme le souligne Astrid Cousin, porte-parole de Magnolia, il y a plusieurs manières de faire baisser son TAEG : « négocier au plus bas son taux de crédit, négocier les frais de dossier (qui augmentent avec les taux bas) mais surtout faire baisser le coût de son assurance emprunteur, de plus en plus lourde au sein du crédit ». Et de rappeler que les établissements bancaires pratiquent des tarifs qui peuvent être 2 à 3 fois supérieurs à ceux proposés par la concurrence.

Commentaires
Immobilier
Actu0

Des défis majeurs attendent la maison de demain

L’union des constructeurs, promoteurs et aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment estime que le marché de la maison individuelle en secteur diffus devrait au mieux rester stable autour de 125.000 ventes cette année.

Lire la suite