Accalmie sur le marché des résidences secondaires

Tendance Actu 0

Le courtier en ligne Pretto estime que la demande de résidences secondaires s’est contractée de 7% entre janvier et avril 2022 après avoir bondi de 30% entre 2019 et 2021.

Espaces Atypiques

Le courtier en ligne Pretto observe actuellement une accalmie pour la demande de résidences secondaires après l’engouement post crise sanitaire qui avait gagné beaucoup de Français désireux de s’offrir une propriété à la campagne, à la montagne ou en bord de mer pour les plus chanceux.

Pretto estime ainsi que la demande de résidences secondaires s’est contractée de 7% entre janvier et avril 2022 après avoir bondi de 30% entre 2019 et 2021. Pretto observe que les acquéreurs sont majoritairement attirés par le Sud (Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie), mis à part les franciliens qui privilégient la Normandie.

Un bel apport nécessaire

La part des simulations d’achat de résidence secondaire réalisées sur le site pretto.fr avait ainsi culminé à près de 5% au cours de l’été 2021 et revient aujourd’hui légèrement au-dessus de 3%. La résidence secondaire reste en règle générale réservée à des foyers privilégiés. Les clients de Pretto souhaitant acquérir ce type de bien sont quadragénaires (45 ans en moyenne), disposent d’un revenu net par foyer avoisinant les 6.000€ et plus de 2/3 d’entre eux sont déjà propriétaires. Leur budget moyen est de 240.000 € et ils disposent d’un apport personnel moyen de près de 55.000 €, soit plus de 20%.

Le courtier en prêts immobiliers rappelle d’ailleurs qu’un apport d’au moins 10% est incontournable car les établissements bancaires se montrent souvent plus exigeants sur le niveau apporté au projet pour le financement d’une résidence secondaire que pour l’achat de sa résidence principale ou pour un investissement locatif.

Les conseils avant d'emprunter

« Dans la conjoncture actuelle, les emprunteurs qui n’ont pas de crédit en cours sur leur résidence principale seront privilégiés par les banques. Pour les autres il faudra penser à proposer à son banquier un rachat du crédit en cours si c’est possible, ou bien de proposer de placer de l’épargne pour améliorer sa capacité de négociation », conseille Pierre Chapon, président de Pretto.

Les locataires d’une résidence principale auront par ailleurs moins de possibilités d’être financés car il ne fait pas sens, aux yeux des banques, de cumuler mensualité d’emprunt et loyer sur sa résidence principale. « En effet, à la différence d’un investissement locatif, l'achat d’une résidence secondaire ne génère pas de revenus supplémentaires », explique Pretto.

Maisons de campagne

Olivier Colcombet, président du réseau de mandataires immobiliers Optimhome, confirmait récemment une forte reprise de la maison de campagne comme résidence secondaire. « Ce ne sont pas que des nouveaux ruraux qui achètent pour s'installer en dehors des villes mais des ménages qui y acquièrent une résidence secondaire », explique Olivier Colcombet.

Souvent à rénover, ces maisons de campagne connaissent un impressionnant renouveau depuis 2 ans après avoir été délaissées pendant de longues années. Les difficultés d’approvisionnement en matériaux de construction et l’augmentation de leurs prix risquent cependant de freiner la demande pour les maisons réclamant de grosses rénovations.

Commentaires