A Paris, le prix de l’immobilier aurait perdu près de 10% depuis ses plus hauts

Tendance Actu 0

La baisse des prix enclenchée cet été s’est poursuivie en septembre d’après le dernier baromètre de MeilleursAgents.com. Elle atteindrait désormais -3% depuis le début de l’année.

Reuters

La poursuite de la baisse des taux d’intérêt d’emprunt n’a pas empêché les prix de l’immobilier parisien de glisser en septembre. D’après les estimations de MeilleursAgents.com, spécialiste de la mise en relation entre les particuliers et les agences immobilières, après avoir baissé de -1,5% entre le 1er juillet et le 31 août, les prix parisiens ont encore diminué de -1% en septembre pour se situer aujourd’hui en moyenne autour de 7 850 euros le mètre carré.

Les grandes surfaces baissent à leur tour

En septembre, les grands appartements familiaux ont pris le relais des petites surfaces dont les prix avaient sensiblement reculé cet été. Comme le prévoyait MeilleursAgents, la baisse du prix des grandes surfaces s’explique actuellement par des facteurs saisonniers, les familles préférant acquérir leur logement avant la rentrée scolaire. Cette tendance se retrouve, dans une moindre mesure, en banlieue avec des baisses de prix moyennes de -1% dans le 94 à -0,3% en Grande Couronne (-0,6% en Petite Couronne).

Acheteurs et vendeurs peinent toujours à se rencontrer

«Alors que les vendeurs peinent à prendre en compte cette dynamique et restent encore trop souvent ‘scotchés’ à des prix de référence qui n’ont plus grand-chose à voir avec la réalité d’aujourd’hui, les acheteurs ont du mal à se positionner», analyse Sébastien de Lafond, Président et fondateur de MeilleursAgents.com.

«Les acheteurs tergiversent, hésitent, changent d’avis. Nous voyons de plus en plus de signatures repoussées, de promesses annulées par des acheteurs suspicieux et croyant risquer de passer à côté d’une future bonne affaire en achetant tout de suite», poursuit Sébastien de Lafond. Or, en espérant une poursuite de la baisse des prix, les acheteurs peuvent aussi s’exposer à une remontée des taux d’emprunts même si les courtiers ne prévoient pas de grands changements sur les taux dans les prochains mois.

Près de 10% de baisse depuis les plus hauts

A Paris, la baisse des prix atteindrait désormais -3% depuis le début de l’année et MeilleursAgents.com l’attend toujours sur l’année entière entre -3% à -5% avec des volumes de transactions stables par rapport à 2013. Si Paris reste hors de portée pour de nombreux ménages, les prix ont quand même perdu près de 10% (-9,1% selon MeilleursAgents.com) depuis les plus hauts de juin 2011. Des plus hauts qui s’étaient d’ailleurs globalement maintenus jusqu’à la fin 2012.

Un coût du crédit fortement réduit

Dans l’intervalle, la baisse des taux est également marquée puisqu’un emprunt sur 20 ans se remboursait en moyenne à plus de 4% à la mi-2011 quand on peut obtenir aujourd’hui autour de 2,8%. Pour un emprunt de 300 000 euros, l’économie représente plus de 50 000 euros sur le coût du crédit.

Commentaires