2016, l’année du retour des primo-accédants dans le neuf ?

Tendance Actu 0

Le leader français de la promotion immobilière, Nexity, attend un retour de cette catégorie d’acquéreurs qui a cruellement manqué à l’appel en 2015…

Nexity

Le groupe immobilier Nexity, numéro 1 français de la promotion immobilière devant Bouygues Immobilier, anticipe une hausse entre 4% et 9% du nombre de ventes de logements collectifs cette année. Le volume passerait ainsi de 101 000 en 2015 à une fourchette de 105 000 à 110 000 réservations nettes de logements pour 2016.

Le Pinel tire les ventes

Dans son activité de promotion de logements auprès des particuliers, Nexity réalise la plus grosse partie de son chiffre d’affaires grâce aux investisseurs qui se tournent vers le dispositif Pinel. Même si ce secteur est susceptible de connaître un essoufflement cette année après son engouement de 2015, la faiblesse des taux d’intérêt d’emprunt permet de rester optimiste car le levier de l’endettement permet de conserver des rendements intéressants. Les taux d’intérêt sont effet revenus aujourd’hui à leurs plus bas niveaux des dernières années, le promoteur citant par exemple des offres à 1,65% sur 15 ans proposées aujourd’hui à de très bons clients avec un apport conséquent.

Effet PTZ

Pour ce qui est de la clientèle aspirant à devenir propriétaire, Nexity compter beaucoup cette année sur le nouveau Prêt à Taux Zéro (PTZ), de nature à redynamiser fortement les ventes aux primo-accédants sachant qu’il y a finalement assez peu de personnes en France qui ne sont pas éligibles aux nouveaux barèmes de revenus. L’an dernier, 62% des réservations de Nexity en primo-accession ont déjà été financées à l’aide d’un PTZ. Cette année, davantage de ménages vont bénéficier d’un PTZ, avec une enveloppe supérieure et un différé de remboursement étendu.

Les primo-accédants manquent à l’appel

Le patron de Nexity, Alain Dinin, estime d’ailleurs qu’il reste beaucoup à faire pour la catégorie des primo-accédants dont la proportion dans la clientèle de Nexity (16,3%) a atteint en 2015 un plus bas jamais constaté auparavant (même en 2008). Même en ne prenant en compte que la clientèle Nexity de particuliers, ils n'étaient que 38% à être primo-accédants l'an dernier en Ile-de-France, contre plus de la moitié sur les 3 années précédentes.

Des dispositifs à pérenniser

Alain Dinin se félicite d’une relative stabilité des dispositifs d’aide à l’achat de logements avec un PTZ dont les conditions ont été fixées pour deux ans, le maintien des APL accession ou la TVA à 5,5% qui peut désormais s’appliquer dans les 1 296 quartiers prioritaires en métropole contre seulement 386 précédemment. «Je suis assez serein pour 2016 et 2017», confie d’ailleurs Alain Dinin, en espérant que l’échéance des prochaines élections présidentielles ne vienne pas remettre en cause le cadre actuel comme cela a souvent été le cas par le passé. D'ici là, la nouvelle ministre du logement, Emmanuelle Cosse, ne devrait guère avoir le temps d'engager de nouvelles réformes majeures...

Commentaires