Retraites : « quel rendement pour vos cotisations en 2019 ? »

Retraite Avis d'Expert 0

Pascale Gauthier, associée chez Novelvy Retraite

Novelvy

Le candidat d’En Marche l’avait annoncé début 2017 dans la partie "Retraites" de son programme : «je veux engager dès le début, avec les partenaires sociaux , les négociations sur la création d’un vrai système universel de retraite. 1 € de cotisation versé ouvrira droit aux mêmes droits, quels que soient votre secteur, votre catégorie ou votre statut ».

Depuis, le principe d’un système universel de retraite par répartition à points a été retenu.

Dans le système actuel, nombreux sont les régimes à points. Les assurés sont familiers avec leur principe de fonctionnement. Les cotisations versées permettent d’acheter des points. Ces points sont cumulés au cours de la carrière et convertis en rente au moment de la retraite.

Des résultats différents selon la situation

En 2019, combien rapportent les cotisations versées dans ces régimes à points. Elles varient selon le statut de salarié, d’indépendant ou selon le métier exercé pour les membres de profession libérale.

Le tableau qui suit montre l’évolution du rendement des cotisations pour quelques régimes à points entre 2012 et 2019.

Rendement des cotisations pour divers régimes à points
Novelvy
20192018201720162012
Salarié du privé5,81%5,99%6,18%6,56%6,57%
Agent7,75%7,75%7,82%7,97%9,61%
Commerçant6,80%6,80%6,80%6,80%7,20%
Avocat9,66%9,89%10,12%10,36%11,29%
Expert-comptable8,71%8,75%8,75%8,85%10,19%
Consultant7,00%7,20%7,42%7,80%9,61%
Médecin4,96%5,01%5,13%6,05%7,13%
Assureur3,89%3,89%3,53%3,53%4,00%

Ces chiffres résultent du rapport de la valeur de service sur la valeur d’achat du point pour chacun des régimes.

Ainsi, en 2019, un ingénieur conseil ayant un revenu (BNC) de 70.000 € versera 6.763 € de cotisations auprès de son régime complémentaire, la Cipav. Ces cotisations lui permettront d’acquérir 180 points.

S’il prenait sa retraite en 2019, ces points représenteraient une rente annuelle de 473,40 €. Le rendement de ses cotisations est donc de 7%, rapport de la valeur de service de point (2,63 € en 2019) sur la valeur d’achat (37,57€).

A noter que la baisse régulière de rendement du point de la Cipav s’explique par une valeur de service gelée depuis 2013 alors que les valeurs d’achat continuaient à augmenter.

En 2019, comme les années précédentes un euro cotisé ne donne pas les mêmes droits selon la profession.

Ainsi en 2019, pour 1.000 € cotisés auprès de son régime complémentaire, la CNBF, un avocat obtiendra le droit à une rente annuelle de 96,60 € alors qu’un salarié du privé cotisant ainsi que son employeur auprès de l’Agirc-Arrco ne percevra que 58,10 €.

Le salarié ne se plaint pas de ce rendement. La part salariale des cotisations étant de 40%, le rendement est en fait, dans son cas, de 14,52%.

Un chef d’entreprise unipersonnelle sera plus attentif à ce rendement. Selon son statut, président de SASU ou gérant d’Eurl, il cotisera comme "assimilé salarié" ou comme indépendant affilié selon son activité auprès de la Cipav ou de la Sécurité Sociale des Indépendants ex-Rsi.

Un choix de l'organisme

Les organismes de retraite présentent parfois ce taux de rendements comme la mesure du temps au bout duquel l’assuré récupérera les cotisations versées. Cette mesure est l’inverse du taux de rendement. Ainsi un expert-comptable cotisant auprès de la Cavec et demandant sa retraite en 2019 récupérera ses cotisation en 11 ans et 6 mois.

Aujourd’hui la définition de ce taux de rendement est du ressort du conseil d’administration de chaque organisme de retraite donc des professionnels représentant les affiliés. La décision tient compte du niveau des réserves, des engagements à venir mais aussi du choix des services proposés par l’organisme (protection du conjoint et possibilité de sur-cotisation notamment).

Ces organismes qui, dans le passé, ont montré leur capacité à gérer leurs réserves posent aujourd’hui la question du périmètre du régime universel de retraite. Alors qu’ils considèrent comme « souhaitable un régime de base universel », ils revendiquent le « droit de conserver leur régime complémentaire ».

Pascale Gauthier

Le CV de Pascale Gauthier

Associée, Novelvy Retraite

Pascale Gauthier (EM Lyon 82, diplômée en expertise comptable) a débuté dans l’audit chez PWC, puis a travaillé dans le secteur bancaire à Londres. En expatriation, elle s’est aussi intéressée aux questions retraites des expatriés et des assurés aux carrières non linéaires. Associée chez Novelvy Retraite, elle est responsable de la veille juridique et de la formation.

Commentaires