« Inflation : et maintenant, à quoi s’attendre ? »

Tendance Avis d'Expert 0

Tribune de Jérôme Rusak, président de L&A Finance.

L&A Finance

Les signaux négatifs sont de plus en plus présents pour de nombreux pays. Les taux continuent de grimper et menacent le début d’un rebond boursier. Le cumul de tensions géopolitiques et économiques rend la tâche des banques centrales particulièrement difficile, elles doivent absolument maîtriser l’inflation galopante. En effet, l’inflation à son apogée fait craindre un hiver difficile pour la population et les entreprises au sein d’une zone économique qui tourne au ralenti.

Si tous les pays ne sont pas égaux face à l’inflation, l’envolée des prix énergétiques et la remontée des taux d’intérêts frappe une Europe qui est de plus en plus vulnérable face au risque de récession. A ce jour, le niveau d’inflation n’a jamais été aussi haut depuis 1985 : il dépasse les 10,7% au niveau européen.

Les entreprises et la population au cœur de la tempête

Face à l’inflation, les ménages changent leurs modes de consommation et certains secteurs peinent à trouver un nouvel équilibre. L’inflation grignote peu à peu le pouvoir d’achat des Français et l’augmentation des salaires s’annonce plus difficile que prévu pour les entreprises qui peinent déjà à suivre l’inflation. Les ménages consomment moins et font un bond dans le temps avec une tendance d’achat qui nous rappelle les années 1970 – 1980.

A noter que plus de 90% des entreprises sont pénalisées par l’inflation et cherchent une porte de sortie pour ne pas reporter la hausse du coût de revient sur le prix de vente, un pari difficile.

Nouvel horizon sur le marché

Les taux poursuivent en parallèle leur ascension. Pour l’heure, la Banque Centrale Européenne continue de durcir sa politique monétaire et élever les taux d’intérêt, dans l’objectif de s’assurer contre des risques, qui obligeraient à terme les différentes banques centrales à prendre des mesures encore plus énergiques et douloureuses.

La bourse n’est, elle aussi, pas épargnée, bien au contraire. On constate que les actions et les obligations sont dans le même bateau. Les performances des marchés actions sont le reflet des pressions inflationnistes et des différentes inquiétudes quant à la croissance économique. Le marché obligataire quant à lui, connait des performances très largement négatives et atypiques pour la majorité de fonds de catégorie prudente.

Mais alors à quelle sévérité la récession en Europe est-elle attendue ?

La récession mondiale de 2009, suite à la crise économique de 2008, nous rappelle à quel point celle-ci avait été douloureuse. Les économistes annoncent que cette deuxième récession liée à la crise sanitaire du Covid-19 et aux différentes tensions géopolitiques risque d’être plus difficile à gérer. En effet, les conséquences de cette récession pourraient avoir des effets vastes et durables.

Peut-on profiter de cette période de forte inflation ?

Chez L&A Finance, notre conseil est de chercher à s’endetter à taux fixe sur de l’immobilier (LMNP, SCPI par exemple) afin de surfer sur cette vague inflationniste et de ne pas se retrouver dans 15 ans avec un patrimoine qui ne serait plus en adéquation avec ses aspirations.

Jérôme Rusak

Le parcours de Jérôme Rusak

Président, L&A Finance

Associé fondateur du cabinet L&A Finance en 2004, Jérôme Rusak en a été le directeur général jusqu'en 2018 pour ensuite en prendre la Présidence afin d'accompagner une phase de transition et de croissance. Précédemment, il avait fait ses classes au sein de directions financières de grands groupes Immobiliers tel que Marignan, Foncia et Primonial.

Commentaires
Epargne
Actu0

Octobre rouge pour l'assurance vie

Stagnante depuis plusieurs mois, la collecte nette des contrats d'assurance vie est ressortie négative en octobre. Les flux placés sur les fonds en euros ont continué de reculer.

Lire la suite