« Comment bien orienter son épargne en prenant un minimum de risque ? »

Tendance Avis d'Expert 0

Christophe Decaix, associé fondateur de 2B Patrimoine

2BPatrimoine

L’assurance vie, le placement chéri des Français, a connu depuis des années une forte progression et connaît encore aujourd’hui une certaine gloire. Toutefois, l’actualité liée à la crise sanitaire que nous connaissons a conduit bon nombre d’épargnants à orienter leur épargne autrement.

Le livret bancaire, une orientation sans risque

Les épargnants se tournent aujourd’hui vers les comptes sur livret avec un rendement connu de tous qui est de 0,5%, nous parlons ici du livret A et du LDDS, mais aussi des comptes sur livrets bnacaires avec des taux promotionnels parfois proposés sur quelques mois sur lesquels il faut tenir compte de la fiscalité applicable qui est de 30% par application de la flat tax. Le constat que vous ferez, sera le suivant : vous resterez sur un rendement faible sur la durée.

Nous ne dénigrons nullement cette épargne qui doit être présente dans chaque foyer, c’est ce que l’on appelle votre épargne de sécurité. Mais de là à mettre 100% de son épargne sur ces livrets, une réflexion doit être menée…

Placer pour soutenir l’économie !

L’on nous dit aujourd’hui qu’il serait bon pour soutenir l’économie d’orienter son épargne en investissant dans les entreprises. On pourrait imaginer souscrire à un FIP « fonds d'investissement de proximité » ou à un FCPI « fonds communs de placement dans l'innovation », placements qui vous permettra actuellement de bénéficier d’une réduction d’impôts sur le revenu représentant 25% du montant de votre souscription. Il y a également les FCPR « fonds commun de placement à risque » qui pourraient vous permettre d’investir dans des entreprises non cotées.

Mais ici aussi nous aurions tendance à limiter et tempérer cette orientation, car ce type de placement rentre dans la catégorie des placements à risque et ne doit représenter qu’une infime partie de votre patrimoine.

La pierre, un moyen de dynamiser ses placements !

Au-delà de l’épargne de sécurité et d’une petite enveloppe d’épargne orientée vers l’entreprise, nous avons tendance à rester sur les fondamentaux de l‘assurance vie. L’épargnant que vous êtes, recherche souvent la sécurité et un rendement moyen.

L’assurance vie reste et restera un excellent moyen d’épargner et le conseil que nous vous apportons est de promouvoir la diversification au-delà du fond euros et des unités de compte sur lesquelles vous êtes peut-être investis.

Cette diversification peut se mettre en place en orientant votre épargne, si votre contrat vous le permet, vers des parts de SCPI « Société Civile de Placement Immobilier », d’OPCI « Organisme de Placement Collectif en Immobilier » ou de SCI « Société civile immobilière ».

SCPI diversifiées

Il existe effectivement sur le marché, malgré la crise sanitaire, quelques pépites qui vont permettre aux souscripteurs que vous êtes d’augmenter le rendement de vos contrats. Et si votre contrat ne comporte pas de pépites, vous n’êtes pas sans savoir qu’il vous est possible de détenir plusieurs contrats d’assurance vie. Ces pépites sont investies sur la logistique, la santé, le logement, et certains types de commerces. Les bureaux ne sont quant à eux, pas à bannir, puisque les récentes enquêtes montrent que la période de confinement aura un impact plus faible que prévu sur le rendement des SCPI de bureaux. Reste à choisir les bonnes SCPI et SCI, et les bons OPCI.

Prendre cette orientation, c’est augmenter un peu son niveau de risque, et si vous avez un horizon de placement suffisamment long en investissant sur un sous-jacent immobilier dans l’assurance vie, vous aurez plus de chance d’obtenir satisfaction qu’avec votre compte sur livret qui, en cas d’inflation, pourrait vous conduire à un rendement négatif.

Fiscalité et transmission

Le message transmis ici est d’appliquer sur vos placements une plus grande diversification afin d’améliorer votre performance tout en limitant votre risque. Enfin rien ne remplace les avantages de l’assurance vie qui est un placement dont les deux grands atouts, liés à sa fiscalité très avantageuse et à ce qu’elle permet de réaliser en terme de transmission, sont incontestables.

Christophe Decaix

Le parcours de Christophe Decaix

Associé Fondateur, 2B Patrimoine

Christophe Decaix, juriste de formation et titulaire d'un DEA en Droit des Affaires, a travaillé dans le courtage d'assurance en qualité de chargé de grands comptes industriels durant 15 années. Il obtient un Master 2 Ingénierie du Patrimoine de l’Université de Toulouse I en 2007. Il fonde alors 2B Patrimoine, cabinet de conseil en gestion de patrimoine, afin d’apporter à ses clients un conseil de proximité et personnalisé.

Commentaires
Epargne
Actu0

L’assurance vie reste en perte de vitesse

Depuis le début de l’année, les cotisations collectées par les sociétés d'assurance s’élèvent à 82,2 milliards d'euros, en baisse de 25% par rapport à la même période en 2019.

Lire la suite
Epargne
Actu0

La collecte nette du livret A semble ralentir

A fin septembre, les encours du Livret A détenu par 55 millions de Français représentaient quand même un nouveau pactole de 324,3 milliards d’euros...

Lire la suite