Augmentation de la CSG : le véritable coût pour les retraités et la différence de traitement avec les salariés

Retraite Avis d'Expert 0

Valérie Batigne, fondatrice et présidente de Sapiendo-Retraite

Sapiendo Retraite

Rien n'est encore voté mais une hausse de la CSG de 1,7% devrait être effective au 1er janvier prochain.  Quel est son véritable impact?

D'où part-on?

La CSG n’est qu’une partie des prélèvements sociaux prélevés sur les retraites. Ces derniers s’élèvent globalement à 7,4% du montant brut des retraites :

-          CSG : 6,60%

-          CRDS (la contribution pour le remboursement de la dette sociale) : 0,5%

-          CASA  (contribution de solidarité pour l’autonomie) : 0,30%

Coût caché

Il faut rappeler, et ce n’est pas un détail, que sur ces 7,4%, seulement 4,2% (au titre de la CSG) sont déductibles du revenu imposable.  Qu’est-ce que cela signifie ? Que sur les 3,2% de prélèvements sociaux restants (2,4% au titre de la CSG, 0,5% au titre de la CRDS et 0,30% au tire de CASA), les retraités paient des impôts. En d’autres termes, ils paient des impôts sur ce montant …. qu’ils ne perçoivent pas.  C’est un véritable coût caché. Ce coût caché est d’autant plus important que la tranche d’imposition est élevée.

Exemple

 Si un retraité gagne 20 000 € bruts par an,  il touchera un net de : 20 000€ -1 480€ (=7,4% de prélèvements) = 18 520€.

Mais il paiera son impôt sur un revenu de 20 000€ -840€ =19 160€, soit sur 640€ de plus qu’il n’a perçu.

Une augmentation de 1,7% de la CSG représente 340€/an.

CSG déductible ?

Cette augmentation de 1,7% de CSG sera-t-elle déductible ou pas du revenu imposable ? C’est un vrai sujet.

Différence avec les salariés

Qu’en est-il de la différence avec les salariés ? D’une part, les salariés paient un taux de CSG plus élevé que celui des retraités, à savoir 7,50% au total, soit 0,9% de plus.  Cette différence de taux va perdurer. D’autre part et surtout, aucune cotisation maladie n’est prélevée sur les retraites (presqu’aucune puisqu’un prélèvement de 1% est prélevée sur la retraite complémentaire ARRCO-AGIRC) alors qu’elles s’élèvent à 13,94% sur les salaires (13,19% payés par l’employeur et 0,75% payés par le salarié).

Cependant, avec la réforme à venir, les salariés devraient obtenir une compensation de leur augmentation de CSG via une baisse des cotisations maladie ….ce qui ne sera pas le cas pour les retraités. Il y a donc actuellement un vrai décalage entre les charges sociales pesant sur les revenus des actifs et celles pesant sur les retraites. La mesure actuelle d’augmentation de la CSG, compensée pour certains et non pour d’autres, amorce une inversion de tendance.

Valérie Batigne

Le CV de Valérie Batigne

Présidente, Sapiendo-Retraite

Diplômée d’HEC et de l’Ecole d’Avocats, titulaire d’un DESS fiscalité, Valérie Batigne  a une expérience de près de 25 ans dans les aspects combinés de la fiscalité, de la législation sociale et de la finance. En 2009, après plusieurs années d’expérience en cabinet d’avocats et dans le monde bancaire, elle fonde VB Expertise Retraite pour proposer des solutions face à la complexité du système des retraites et de la gestion patrimoniale. En 2015, elle crée Sapiendo-Retraite.fr, un outil révolutionnaire qui offre à chacun des services de simulation et de conseils entièrement personnalisés, pour avoir une vision réaliste de sa future retraite sans pour autant être un expert. Il propose une réelle rupture technologique de l’accompagnement retraite, de la vérification de la carrière à l’optimisation des droits à la retraite.

Commentaires (3)
  • nicooo
    nicoooposté le 27.10.2017 à 20:09

    L'article montre au contraire que les retraités sont des nantis qui ne paient même pas autant de cotisation que les actifs pour ce qui est de la maladie, alors même qu'ils sont les premiers bénéficiaires...
    Il faudrait aussi rappeler qu'ils n'ont jamais cotisé sur des taux aussi élevés que les actifs d'aujourd'hui pour la retraite (voir pas du tout pour les fonctionnaires avant 1996)!
    Bref, certains sont tellement habitués aux privilèges qu'ils arguent ici ou ailleurs que ces droits sont acquis et mérités (peu importe les conséquences sur les autres catégories, qui ne méritent pas tant)!

  • Tarmontpellier
    Tarmontpellierposté le 24.10.2017 à 14:44

    Augmentation de la CSG ou être riche retraité à 1201 € / mois
    Certains se sont demandés pourquoi ce seuil était si ridiculement bas. Certes nos députés à 8 000 € / mois sont conscients de cette absurdité mais aussi qu'il fallait s’aligner sur le smic à 1 150 € / mois. Et oui sinon les smicards aurait défilé dans la rue en disant si les retraités sont pauvres en dessous de 1 500 remontez nous le smic à 1 500, pas folle l'abeille...

    bon je viens de m'inscrire c'était mes 1er posts donc je me suis lâché à+

  • Lisbeth950
    Lisbeth950posté le 20.09.2017 à 14:17

    Bravo Madame pour votre analyse claire, qui démontre que les retraités sont une nouvelle fois les "vaches à lait " de nos gouvernants.
    Déjà sous Hollande, avec Macron aux finances (je ne m'en souviens plus) les retraités se sont vus imposés sur le complément familial versé sur leur pension de retraite et laa 1/2 part supprimée pour les veufs et veuves.
    Les allocations familiales ne sont pourtant pas imposables, alors ou est "l'égalité" entre citoyens ?

    Par ailleurs, payer des impôts sur une somme qui nous est prélevée d'office est immoral.

Epargne
Analyse0

Epargne retraite : un amendement inutile ?

Les députés ont adopté un dispositif prenant en compte les versements effectués en 2018. Néanmoins, il ne résout en rien le problème posé par l’arrivée du prélèvement à la source en 2019.

Lire la suite
Epargne
Fiche Pratique0

Fonds en euros ou UC : à chacun sa fiscalité !

Bien que soumis aux mêmes taux, ces deux supports d’assurance-vie ne sont pas taxés exactement de la même manière. D’où des performances différentes à l’arrivée.

Lire la suite