Assurance vie : le fonds eurocroissance aurait-il enfin pris son envol ?

Assurance-Vie Avis d'Expert 0

Tribune de Christian Cacciuttolo, président de l'Union nationale d'épargne et de prévoyance (Unep).

UNEP

Après une première version lancée en 2014, sans grand succès lié à un fonctionnement parfois trop complexe, nous observons un regain d’intérêt sur ce support qui avait été délaissé par les épargnants.

Depuis la loi Pacte en 2019, qui a créé une nouvelle version de ces supports, les fonds eurocroissance retrouvent de l’allant, également portés par un contexte économique incertain sur les marchés financiers.

Ces placements répondent en effet à plusieurs problématiques de placements moyens et longs termes puisqu’ils permettent d’allier performance, sécurité et disponibilité.

Quelles différences entre le fonds en euros classique et le fonds eurocroissance ?

Il existe deux différences principales entre le fonds en euros traditionnel - que nous retrouvons sur l’ensemble des contrats du marché - et les fonds eurocroissance nouvelle génération : la garantie en capital et la composition du sous-jacent.

La composition du sous-jacent

Premièrement, les fonds eurocroissance ne sont pas composés majoritairement d’obligations d’Etat comme peuvent l’être les fonds en euros classiques. Ces fonds investissent dans d’autres classes d’actifs comme l’immobilier, les actions non cotées, des fonds d’infrastructures ou encore de capital développement (la loi Pacte poursuivant l’objectif que ces placements participent au développement de l’économie française).

Grâce à cette exposition, les fonds eurocroissance sont susceptibles de servir des rendements supérieurs aux fonds en euros traditionnels.

Dans les contrats Unep Évolution et Unep évolution capitalisation, par exemple, où nous retrouvons le fonds eurocroissance Prepar Avenir II, l’objectif de rendement, grâce à cette composition innovante, est d’atteindre une performance de 150 points de base de plus que la moyenne des fonds euros classiques.

La garantie en capital

Deuxièmement, l’eurocroissance dispose d’une garantie en capital au terme, contrairement au fonds en euros classique qui induit une garantie journalière, comprise dans les frais de gestion du fonds, et qui vient par conséquent, impacter grandement le rendement déjà faible de cette classe d’actifs.

Sur ces supports eurocroissance, les clients peuvent choisir différents niveaux de capital garanti (entre 80% et 100%) et horizons de placement, compris en règle générale entre 8 et 40 ans.

Ce couple horizon/garantie permettra d’obtenir un rendement supplémentaire plus ou moins important qui sera distribué par l’assureur sous forme de parts bonus.

La garantie en capital ne sera due qu'au terme choisi. Une sortie avant le terme est tout à fait possible : elle se fera sur la valeur liquidative hebdomadaire, qu’elle soit négative ou positive.

Pourquoi choisir le fonds eurocroissance ?

  • Une bonne alternative au fonds en euros classique : grâce au fonds eurocroissance, le client bénéficiera d’un support stable et résilient dans le temps tout en gardant un niveau de risque faible.
  • Une solution adaptée aux trésoreries d’entreprise : ce support étant considéré comme une unité de compte, et non comme un fonds en euros classique, il pourra être choisi par les trésoreries d’entreprise (non-commerciales et commerciales) souhaitant épargner sur du moyen et long terme.
  • Une performance suivie et pilotée : un mécanisme innovant et réglementé par la loi Pacte permet au gestionnaire du fonds eurocroissance de constituer une réserve qui permettra de dynamiser la performance du portefeuille ou d’absorber une éventuelle baisse de la valeur.
Christian Cacciuttolo

Le parcours de Christian Cacciuttolo

Président, UNEP

Après avoir été l’un des associés historiques de Sofidy, société de gestion de SCPI, de 1987 à 2018. Christian Cacciuttolo crée en 2000 l’UNEP (Union Nationale de l’Epargne et de Prévoyance), une plate-forme d'assurance vie qui propose à ses partenaires des solutions d'épargne et de prévoyance innovantes pour optimiser la gestion de leur patrimoine. Les contrats de l’UNEP intègrent toutes les classes d'actifs (assurance vie, retraite, prévoyance ainsi que des fonds immobiliers de référence (Immorente, Efimmo...).

Le contrat phare de l'UNEP « Multisélection Plus » compte plus d'une dizaine de SCPI à des conditions d'accès privilégiées. L'essentiel des contrats d'assurance vie de l'UNEP sont des contrats associatifs permettant de parler d'une seule voix aux assureurs. Depuis 2012, Christian Cacciuttolo est également vice-président du GRAP (Groupement d’Associations de Prévoyance avec 260.000 adhérents) .

Commentaires (1)
  • Utilisateur30802
    Utilisateur30802posté le 05.05.2022 à 09:56

    "le fonds eurocroissance aurait-il enfin pris son envol ?"
    Il aurait du faire comique ce gars là.
    Les compagnies d'assurance ferment les fonds euros classiques (voir Suravenir opportunités par exemple) et donc bien obligé de souscrire à ces nouveaux fonds avec garantie en capital partielle et à terme. Les frais sont aussi plus importants. Quand à une meilleur rendement, on verra mais si ça tourne comme les provisions jamais distribuées ... Sans compter que les compagnies peuvent piocher sur leurs autres contrats pour soutenir ces fonds. En clair une belle arnaque en perspectives