Assurance vie : l'inflation sonne-t-elle la fin du fonds euro ?

Assurance-Vie Avis d'Expert 0

Tribune de Guillaume Eyssette, directeur associé fondateur de Géfinéo.

Gefinéo

C'est un nouveau record. Dans la zone euro, les prix ont grimpé de 9,1 % en août sur les douze derniers mois, et en France, ils ont augmenté de 5,9%. En parallèle, les fonds euro en assurance vie, qui ont rapporté en moyenne 1,28%*, avant prélèvement sociaux en 2021, serviront encore cette année des rendements limités, inférieurs à l'inflation.

Les courbes se sont nettement croisées, alors est-ce la fin du fonds euro ? Si son usage ne pourra pas rester le même, son utilité va demeurer dans certains cas bien précis, et la vie des investisseurs va devenir plus complexe.

Une garantie … d’appauvrissement !

Le fonds euro n'est plus en mesure de remplir son contrat moral historique : proposer aux épargnants un enrichissement modeste et régulier, assorti d'une garantie en capital. Si la garantie en capital est toujours là sur le papier, elle ne concerne que le solde affiché à l’écran. Pas le pouvoir d'achat réel. C'est une garantie en trompe l'œil.

Les détenteurs de fonds euro se sont en réalité appauvris en 2021, leur capital progressant moins vite que le coût de la vie. Pour le futur, même en prenant une hypothèse favorable de baisse de l'inflation dans les temps à venir, on voit mal le fonds euro remonter la pente.

Gardons en tête que l'objectif officiel de Banque Centrale Européenne est une inflation de 2% par an. Et ce n'est qu'un objectif, il ne sera pas facile à respecter. On voit mal les rendements du fonds euro doubler soudainement pour compenser cette hausse des prix théorique de 2% par an, qui serait pourtant idéale aux yeux des autorités monétaires.

Les nouveaux usages du fonds euro

Investir en fonds euro a toujours eu le charme de la certitude. Aujourd'hui c'est la certitude de perdre du pouvoir d'achat. Alors dans quel cas en conserver dans son patrimoine ?

Pour les placements de relativement court terme on peut conserver du fonds euro. Une dépense certaine l'année prochaine à financer, et la stabilité affichée du fonds euro prend tout son sens. Quitte à perdre quelques pourcents de pouvoir d'achat d'ici là. Par contre conserver huit ou dix ans un placement mécaniquement perdant serait fort coûteux, et semble difficilement justifiable pour l’investisseur de long terme.

On peut aussi utiliser le fonds euro comme support d’attente, celui-ci servant alors à arbitrer vers des unités de comptes lorsqu’une baisse des marchés offre l’opportunité de faire des achats à bon compte.

Autre cas d’usage du fonds euro : le confort moral. La certitude de ne pas voir les chiffres baisser sur son écran pouvant pour certains investisseurs compenser la baisse de pouvoir d’achat. Le fonds euro reste enfin un outil à envisager pour qui prévoit un assagissement rapide de l’inflation, mais c’est là, c’est un pari risqué !

Alors quelles solutions ? La vraie difficulté pour l’investisseur prudent sera de trouver des alternatives. La bonne segmentation du patrimoine par horizon de temps est plus que jamais nécessaire, ainsi que la construction d’un portefeuille diversifié, et la bonne utilisation des supports modernes désormais disponibles en assurance vie.

Nous avons mangé notre pain blanc, s’enrichir sans effort grâce au fonds euro n’est plus possible. Il va falloir faire des choix parfois complexes pour défendre le pouvoir d’achat de notre patrimoine, au sein et en dehors de nos contrats d’assurance vie.

*Source : Banque de France.

Guillaume Eyssette

Le parcours de Guillaume Eyssette

Dirigeant fondateur, Gefinéo

Diplômé de l’ESCE Paris et certifié CPGC, Guillaume Eyssette a travaillé 10 ans dans un grand cabinet de conseil intervenant auprès des acteurs de l’industrie financière. Après un passage par les outils de mesure de risque à destination des institutionnels, il crée en 2008 le cabinet Gefinéo Multi-Family Office. Spécialiste de l’investissement à long terme et très impliqué dans la communauté des investisseurs Value, il se consacre à l’accompagnement des investisseurs familiaux au sein de Gefinéo. Il reçoit en 2014, le Grand Prix de l’Allocation d’Actifs remis lors de l’assemblée Générale de l’Association Nationale des Conseils en Investissements Financiers.

Commentaires (2)
  • crilou
    crilouposté le 26.09.2022 à 15:40

    article suivi d une info non mise a jou r : CAC a 6500
    ce site semble dépassé par ma mise en page.
    voir valeurs actives affichées: affichzgaffichage bloqué sur VOLTALIA!!!

  • Utilisateur2082471
    Utilisateur2082471posté le 21.09.2022 à 16:45

    Très bon article publicitaire
    Depuis le début de l année les unités de compte ont perdu en moyenne 25%
    Il suffit de prendre les noms des unités de compte des assurances vie ,il y en a des milliers
    Ça suit grosse modo la bourse plus les frais
    Donc tu as le choix
    Moins 25 ou plus 1 ou 2
    Ces gens là prêchent d abord pour leur paroisse
    Cher monsieur avec 1 ou 2 vous perdez de l argent
    Essayez les fonds c est mieux …..