« Assurance vie et PER : la transparence sur les frais est une bonne nouvelle pour les épargnants »

Assurance-Vie Avis d'Expert 0

Tribune de Stellane Cohen, présidente d’Altaprofits.

Altaprofits / Crédit photo : Hervé Thouroude

Plus de transparence pour mieux choisir, telle est l’ambition de l’accord de place signé le 2 février 2022. Compagnies d’assurances, banques et courtiers se sont engagés à publier, dès le 1er juin 2022 sur leur site internet, un tableau recapitulant l’ensemble des frais facturés sur les contrats d’assurance vie et les Plans Épargne Retraite (PER). Cette démarche a été initiée par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances qui, s’appuyant sur les conclusions d’un rapport du Comité consultatif du secteur financier (CCSF), a qualifié les tarifs appliqués sur ces produits d’« excessifs » et de « dissuasifs ».

En quoi cet affichage des frais constitue une avancée pour vous, épargnant ? Cette démarche de transparence vous permet de mesurer la charge que représente chaque année les frais sur un contrat d’assurance vie ou un PER. Une étape essentielle pour comparer les offres du marché et identifier les plus compétitives. Avouons-le, il fallait auparavant être très patient -et méthodique- pour effectuer une comparaison détaillée des conditions tarifaires, celles-ci n’étant jamais présentées de la même manière dans les conditions générales de vente. Désormais, vous pouvez vous référer au tableau synthétique qui liste sur une unique page les frais de gestion annuels, sur versement, d’arbitrage, de gestion pilotée...

Ces frais qui impactent le rendement de votre épargne

Cette comparaison apparaît essentielle tant les écarts de tarifs sont élevés en fonction du réseau de distribution. Les contrats proposés par les courtiers en ligne ont une nette longueur d’avance, puisque les pionniers militent depuis plus de 20 ans pour la suppression des frais d’entrée et des frais d’arbitrage.

Ainsi, selon les données publiées par le CCSF (1), les PER les plus compétitifs n’appliquent aucun frais de versement, alors que sur les plus onéreux ils peuvent atteindre 5%. Le même écart se retrouve sur les frais d’arbitrage où selon les contrats, ils varient de zéro à 5%.

Or, le montant des frais a un impact décisif sur la performance financière de votre contrat, et en conséquence sur le capital que vous aurez à disposition au moment de votre retraite. Ce facteur pèse d’autant plus sur une épargne de long terme, comme le PER, que vous serez amené à alimenter pendant plusieurs années. Sur chaque versement effectué, prenons l’exemple de 3% ou 5% de frais prélevés. Si vous choisissez un placement sécuritaire, avec un rendement de l’ordre de 1,20% à 2% par an, il vous faudra au moins deux ans de placement pour amortir les frais d’entrée prélevés sur chaque versement. Cette charge à l’entrée est un frein à la valorisation de votre épargne.

La présence de frais sur arbitrage, surtout s’ils ne sont pas plafonnés, a également des répercussions sur la performance globale de votre contrat. En effet, si chaque changement de support vous est facturé, vous serez sans doute moins prompt à faire des arbitrages pour saisir les opportunités pour dynamiser votre épargne.

Des frais maîtrisés pour des offres de qualité

Il est tout à fait possible de trouver des contrats d’assurance vie et des PER sans aucun frais d’entrée, de sortie et d’arbitrage, ainsi que des frais de gestion annuels raisonnablement bas.es offres, très souvent proposées par les seuls acteurs internet, n’ont rien à envier aux solutions proposées par les réseaux traditionnels. Mieux encore, ces frais maîtrisés accompagnent des contrats modernes riches de fonctionnalités digitales et de solutions financières diversifiées, comme des supports immobiliers, des ETF, des actions, des fonds patrimoniaux, qui permettront de créer de la performance dans le temps. Ces offres en ligne vous permettent aussi de bénéficier des conseils apportés par des conseillers patrimoniaux. Vous l’aurez-compris, nous sommes bien loin de produits low-cost !

Cette clarification de l’affichage ne fait que confirmer la pertinence des valeurs défendues par les acteurs de l’épargne en ligne, et aura pour vertu de favoriser une émulation et ainsi faire émerger les offres les plus compétitives.

Stellane Cohen

Le parcours de Stellane Cohen

Présidente, Altaprofits

Titulaire d’un DESS en gestion de patrimoine de l’Université en sciences économiques de Clermont-Ferrand ainsi que d’un Executive MBA de l’Université Paris Dauphine, Stellane Cohen a une solide expérience en matière d’épargne, de produits financiers et en gestion de patrimoine. Elle a commencé sa carrière en 1987, dans l’un des premiers cabinets en gestion de patrimoine, CAC Conseils, en tant que manager commercial. Appelée en 1995 par Norwich Union (aujourd’hui Aviva France), elle prend la direction de la distribution courtage de la région Paris Ile-de-France. En 2001, elle rejoint Generali France pour lequel elle occupe successivement différentes fonctions de direction.

En 2018, le groupe Generali lui confie la direction générale de sa filiale Cosevad, spécialisée dans la vente directe en assurance vie ; elle fait de la croissance externe un de ses principaux piliers de développement ; c’est ainsi qu’a lieu en janvier 2020 l’alliance capitalistique de Cosevad avec Altaprofits, société de e-courtage spécialisée en assurance vie et première FinTech française, dont elle assure aujourd’hui la présidence ; elle y conjugue le digital et l’expertise patrimoniale. Entre autres mandats, Stellane Cohen est administrateur du Cercle des épargnants (association d’épargnants).

Commentaires