« Sqirl propose de nouvelles façons d’épargner »

Tendance Interview 0

Guillaume-Olivier Doré, fondateur de Robin’Finance

Robin'Finance

Vous venez de lancer l’appli Sqirl, une solution d’aide à l’épargne. Quelle est la philosophie de cet outil ?

Notre objectif est pédagogique. L’épargne est une préoccupation tardive dans la vie des Français, principalement pour deux raisons : les Français ont une faible culture financière et beaucoup pensent à tort qu’il faut être aisé pour épargner.

Avec Sqirl, nous voulons suggérer de nouvelles façonsd’épargner et faire comprendre que l’épargne commence à 1 euro.

Concrètement, comment fonctionne Sqirl ?

Il suffit de s’inscrire gratuitement, de connecter l’appli à ses comptes bancaires et de définir ses objectifs (financer un voyage, acheter un vélo…). Sqirl va alors analyser les dépenses de l’utilisateur et lui proposer d’arrondir ses dépenses (par exemple à l’euro supérieur) ou de réduire certains postes de consommation. L’argent ainsi mis de côtéest transféré vers une cagnotte, qui peut être débloquée à tout moment.

Quel est votre modèle économique avec ce service gratuit ?

L’appli n’a pas de modèle économique propre puisqu’elle ne génère pas directement de revenus. L’intérêt est de pouvoir comprendre les épargnants et leur comportement afin de transférer à terme certains utilisateurs vers un autre service que nous lancerons en septembre, la plateforme d’épargne en ligne de Robin’Finance, qui offrira à terme tout un éventail de solutions et de services.

Sqirl est donc avant tout pour vous une porte d’entrée vers la gestion en ligne…

En effet mais toujours avec une logique pédagogique. L’idée directrice n’est pas de basculer immédiatement tous les utilisateurs vers Robin’Finance. Le client devra passer des étapes qui valideront son niveau de culture financière et ses besoins.

Avez-vous des objectifs chiffrés ?

Nous visons 10.000 utilisateurs actifs pour Sqirl d’ici à la fin de l’année 2018 et nous comptons convertir à moyen terme 10% de ces effectifs en clients de Robin’Finance. Bien entendu, nous espérons accroître ce taux dans le temps grâce à notre travail d’éducation financière.

Pouvez-vous d’ores et déjà nous donner des indications sur la future plateforme de Robin’Finance ?

Il s’agira d’une plateforme de gestion de patrimoine en ligne plus traditionnelle mais avec de vraies spécificités. Elle aura une offre de produits exhaustive. Elle proposera aussi des placements affinitaires (par exemple de proximité). Concernant les services, nos outils algorithmiques accompagneront les clients dans la durée avec une vision évolutive de leur patrimoine et non pas une photographie figée à un instant t. Enfin, la souscription pourra se faire intégralement en ligne pour tous les produits.

Cela signifie-t-il que vos services seront entièrement automatisés ?

Non. En marge de cette stratégie « full digital », les clients qui le souhaitent pourront entrer en contact avec un conseiller via téléphone, chat ou visioconférence. Un CGP de notre équipe sera également disponible pour rencontrer physiquement les clients si nécessaire.

Combien de clients ambitionnez-vous ici ?

Nous avons retenu des objectifs prudents, avec 500 à 1.000 clients en fin d’année et 5.000 clients cumulés à partir de l’année 3.

La montée en puissance de groupes bancaires comme Arkea dans le domaine des Fintech est-elle pour vous une chance ou une menace ?

Cela prouve que les banques et les assureurs intègrent désormais pleinement la culture Fintech. C’est à nos yeux un élément très favorable dans la mesure où ce mouvement va faciliter la digitalisation de notre offre. Car ces grands groupes ou leurs filiales sont très souvent des fournisseurs chez lesquels nous devons  « brancher » nos outils pour offrir des services en ligne à nos clients.

Guillaume-Olivier Doré

Le CV de Guillaume-Olivier Doré

fondateur, Robin'Finance

Guillaume-Olivier Doré est le CEO de la plateforme d’épargne Robin’Finance et de l’application de coaching financier Sqirl.

Il a fondé en 2002 OTC Agregator, un asset manager gérant plus de 500m€ pour le compte de 55.000 clients entrepreneurs et particuliers (cédé fin 2015). Il a aussi accompagné la croissance de plus de 200 projets entrepreneuriaux, allant de la startup à l’ETI. Une continuité logique qui l’a encouragé à créer en 2015 Fintech-Mag.com, magazine de référence du secteur des fintechs et de co-fonder la même année Bordeaux Fintech, la première conférence française sur les fintechs.

Commentaires
Epargne
Actu0

SCPI : des investissements à un niveau record

Depuis le début de l’année, les gérants n’ont eu aucun mal à placer la collecte des épargnants, notamment parce qu’ils regardent de plus en plus vers l’étranger.

Lire la suite