« Rendre accessible l'investissement sur-mesure, comme c’est le cas dans les banques privées traditionnelles »

Tendance Interview 0

Interview d'Olivier Herbout, co-fondateur de Ramify.

Ramify

Vous avez créé en 2020 Ramify, qui veut se faire une place dans l'univers de la gestion de patrimoine digitalisée. Présentez-nous votre offre ?

Ramify a pour objectif de fournir un service complet et simple d’investissement accessible à tous. Nous revisitons la théorie moderne des portefeuilles, en associant des éléments de notre recherche et de notre expertise métier, notamment via un algorithme développé en interne. Ceci nous permet d’offrir à chaque client un portefeuille d’investissement personnalisé, adapté à son aversion au risque, à ses projets et à ses valeurs. L'objectif est de rendre accessible le sur-mesure, comme c’est le cas dans les banques privées traditionnelles. Ramify s’occupe de l’intégralité de la gestion, une fois le projet d’investissement créé : sélection d’actifs, allocation de portefeuille en prenant en considération la fiscalité et les frais. Au final, Ramify combine l’expertise ainsi que l’expérience de ses data engineers et portfolio managers, pour fournir un investissement généralement destiné aux grandes fortunes.

Qu'est-ce qui vous singularise par rapport aux autres acteurs digitaux ?

Notre approche est multi-produits avec une véritable réflexion concernant les classes d'actifs : ETF actions et obligations, Private Equity, SCPI, cryptomonnaies, et les poches d'investissements : Assurance-Vie, PER. Nous sommes les premiers en Europe à proposer un investissement sur mesure, incluant une optimisation fiscale. Notre algorithme nous permet de déterminer la combinaison d’enveloppes fiscales permettant à notre client de tirer le meilleur de son effort d’épargne. Les investissements des clients sont très régulièrement réévalués et adaptés automatiquement, si nécessaire. Nous sommes obsédés par l’idée d’offrir le maximum de gains à nos clients, nets d’impôts et de coûts, à risque et valeurs donnés.

Quelle est votre méthodologie d’investissement ?

En premier lieu, choisir les enveloppes d’investissement les plus pertinentes pour nos clients. Ensuite, déterminer les différentes classes d’actifs, et prioriser celles ayant un bon rendement et un pouvoir de diversification important. Sélectionner ensuite les représentants de chaque classe d’actifs et définir l’aversion au risque du client, grâce à la finance comportementale. Enfin, nous calculons la répartition optimale de chaque actif, en prenant en compte les préférences clients et son aversion au risque.

Proposez-vous l'ensemble des supports d'investissements ?

Nous enrichissons progressivement notre offre de supports et proposons aujourd'hui une cinquantaine de fonds de Private Equity, une cinquantaine de SCPI dans le domaine de l'immobilier et environ 100 ETF couvrant les principaux indices internationaux, les principales devises et toutes les zones géographiques d'investissement. Nous espérons proposer, à l'avenir, des cryptomonnaies de façon à couvrir l'ensemble des classes d'actifs.

Quels sont vos partenaires, y compris au niveau capitalistique ?

Lors de la dernière levée de fonds, de 3,5 ME, des acteurs renommés ont pris une participation au capital, comme Apicil, Crédit Agricole Brie Picardie via Brie Picardie Expansion, AG2R La Mondiale. Herve´ Schricke, cofondateur de Meilleurtaux.com a aussi participé. Cela permet d'envisager des projets et des promesses de développements avec ces partenaires à l'image du contrat d’assurance-vie et du Plan Épargne Retraite Individuel lancés en collaboration avec Apicil. Les fonds de clients sont domiciliés chez Apicil.

Olivier Herbout

Le parcours d'Olivier Herbout

Co-fondateur, Ramify

Olivier Herbout est resté cinq ans chez Goldman Sachs AM aux Etats-Unis, au sein de l’équipe Quantitative Investment Strategies, jusqu'en janvier 2021. Il a fondé la fintech Ramify avec l'un de ses amis, Samy Ouardini, rencontré à Centrale. Il est diplômé de l’Ecole Centrale Paris, aujourd’hui CentraleSupélec et titulaire d'un master en ingénierie financière à la Haas School of Business, à Berkeley en Californie.

Commentaires