« Notre outil peut analyser 500.000 combinaisons pour fournir une recommandation d’épargne »

Tendance Interview 0

Guillaume-Olivier Doré, CEO et fondateur de mieuxplacer.com

Robin'Finance

Vous fêtez le premier anniversaire de la plateforme d’épargne en ligne mieuxplacer.com. Quel bilan tirez-vous de cette année ?

Nous avons travaillé avec nos partenaires pour proposer aujourd’hui une centaine de produits d’épargne et avoir une offre exhaustive. En parallèle, nous avons fait grandir notre outil d’intelligence artificielle, Lucy, qui a déjà émis pour près de 70 millions d’euros de recommandations à nos clients.

Comment fonctionne cet outil d’intelligence artificielle ?

A partir du profil de chaque client et de notre offre de produits, Lucy est capable d’analyser entre 300.000 et 500.000 combinaisons afin de recommander à chacun une solution personnalisée et adaptée à ses objectifs.

Ce travail est fait à l’entrée mais Lucy permet aussi un suivi dans la durée. Elle est en mesure d’ajuster ses recommandations si le client nous signale un changement de situation ou si un produit initialement recommandé ne délivre pas les résultats attendus.

Quelle clientèle visez-vous plus particulièrement ?

Nous avons parmi nos clients des patrimoines modestes ainsi que des patrimoines intermédiaires. Il s’agit de foyers qui ne sont pas assez riches pour être orientés par les réseaux vers la banque privée mais qui ont tout de même des besoins spécifiques. Ce sont aujourd’hui les clients les moins bien traités par les réseaux qui les chargent fortement en frais sans pour autant leur proposer des solutions patrimoniales personnalisées. Chez mieuxplacer.com, ils peuvent bénéficier de stratégies adaptées avec des frais réduits et totalement transparents.

Proposez-vous des souscriptions dématérialisées ?

Sur environ 40% de notre gamme, il est possible de souscrire de manière totalement dématérialisée avec des outils sécurisés. Pour le reste, nous dépendons des contraintes imposées par nos fournisseurs. Mais nous travaillons à accroître les souscriptions « zéro papier ».

Quelles sont justement les nouveautés proposées à vos clients à l’aube de cette deuxième année d’activité ?

Nous avons totalement refondu notre outil en nous appuyant sur l’expérience utilisateur. La V2 de notre algorithme est plus puissante, toujours dans l’intérêt de nos clients, et offre de nouvelles fonctionnalités. Il est, par exemple, possible d’entrer via un projet et nous afficherons bientôt le nombre de combinaisons opérées par Lucy afin que le client perçoive le travail effectué.

Concernant les produits, nous avons remarqué qu’en marge des solutions classiques, nos clients souhaitaient aussi donner du sens à leur épargne en consacrant une partie raisonnable de leur portefeuille à des produits utiles. C’est pourquoi nous proposons désormais des produits affinitaires comme les titres de financement participatif. Nous pourrons être amenés à développer ces solutions avec toujours le souci de protéger l’épargne de nos clients.

Quels sont vos futurs axes de développement et vos objectifs ?

Nous allons travailler sur la fluidité du parcours client pour simplifier la compréhension de l’épargne. Nous allons aussi continuer à développer notre gamme de produits et étendre la dématérialisation des souscriptions.

Après la phase de lancement que nous avons connu depuis l’an passé, l’idée est désormais de démocratiser l’accès à l’épargne grâce à notre outil et ainsi pallier le problème d’accessibilité des conseillers en gestion de patrimoine sur le territoire français. Grâce à la digitalisation de notre métier, l’accès à un conseil est gratuit, rapide et neutre, l’acte d’achat est digitalisé et instantané, et nous sommes accessibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, où que vous soyez.

Nous comptons 1.200 utilisateurs actifs actuellement mais notre objectif est bien plus large, nous souhaitons nous adresser à tous les déçus de l’épargne « traditionnelle ». Le client mieuxplacer.com sait pourquoi il nous choisit: il vient pour la transparence, la simplicité et la lisibilité.

Commentaires