Retraites complémentaires : les règles de cotisation vont changer en 2019

Retraite Fiche Pratique 0

La fusion des régimes Agirc et Arrco va entraîner une conversion des points Agirc ainsi qu’un nouveau mode de calcul des cotisations. Explications…

Reuters

Le 1er janvier 2019 sera synonyme d’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt. Mais des évolutions sont aussi à prévoir du côté des régimes de retraite complémentaire. Ceux qui partiront à la retraite pourront se voir appliquer un malus. Quant aux actifs, ils devront se familiariser avec les nouvelles règles de fonctionnement induites par la fusion de l’Agirc et de l’Arrco.

Conversion des points

L’an prochain, il n’y aura plus de points Agirc et Arrco. Fusion oblige, ils seront remplacés par des points Agirc-Arrco.

Pour les points Arrco, pas de difficulté particulière. Un point Arrco vaudra un point Agirc-Arrco.

Pour les points Agirc des cadres, il faudra en revanche passer par un coefficient de conversion égal à la valeur du point Agirc divisée par la valeur du point Arrco, soit 0,347798289.

Un actif ayant 4.500 points Arrco et 26.000 points Agirc disposera par exemple de 13.542,76 points Agirc-Arrco.

Conversion des points Agirc et Arrco en 2019
*taux de conversion : 0,347798289, L'Argent & Vous d'après Agirc-Arrco
Nombre fin 2018Conversion en points Agirc-Arrco en 2019
Points Agirc26.0009.042,76*
Points Arrco4.5004.500
Total-13.542,76

Nouvelles cotisations

Du fait de l’apparition des points Agirc-Arrco, les règles de cotisation vont aussi évoluer. Les salariés (cadres et non-cadres) cotiseront à un régime unique selon deux tranches.

Pour la tranche 1, limitée au plafond de la sécurité sociale (PSS), le taux de calcul des points sera de 6,2% avec un taux d’appel de 127%, soit une cotisation de 7,87%.

Dans la tranche 2, comprise entre 1 et 8 PSS, les cotisations s’élèveront à 21,59% (17% x 127%).

La ventilation sera de 60% à la charge de l’employeur et de 40% pour le salarié. Ainsi les salariés cotiseront à hauteur de 3,148% sur la tranche 1 et de 8,636% sur la tranche 2. Une répartition plus favorable au salarié sera admise.

Par ailleurs, les cotisations AGFF, CET (cotisation d’équilibre temporaire) et GMP vont disparaître et seront remplacées par une contribution d’équilibre général (CEG) au taux de 2,15% sur la tranche 1 et de 2,70% sur la tranche 2 (avec toujours une ventilation de 60/40 entre employeur et salarié).

Enfin, une contribution d’équilibre technique (CET) sera créée pour les personnes au-delà du plafond de la sécurité sociale. Ici, le taux global sera de 0,35%, dont 0,14% pour le salarié.

Commentaires (2)
  • JOJO52
    JOJO52posté le 19.03.2018 à 19:27

    Pour les Caisse Argic et Arrco, il serait peut-être bien d'éviter de faire du Sponsoring avec nos cotisations. Ce n'est pas la finalité des ces organismes.
    Il faut faire du ménage, ça fait assez longtemps que cela dure.

  • bob-watt
    bob-wattposté le 19.03.2018 à 14:05

    Tout change, mais toujours au désavantage des Français.....

Epargne
Actu0

CGP : un maillage territorial très inégal

La France compte en moyenne 1 cabinet de conseil en gestion de patrimoine pour 20.100 habitants. Mais ce taux varie de 1 pour 3.400 dans Paris à 1 pour 200.000 dans certains départements.

Lire la suite