Quelle rentabilité pour les investissements PME de 2019 ?

Alternatives Fiche Pratique 0

Selon que la réduction d’impôt sera de 18% ou 25%, le gain à la sortie ne sera pas le même. L’Argent & Vous a fait quelques simulations…

Reuters

18% ou 25% ? C’est la grande question que se posent aujourd’hui les personnes qui envisagent d’investir dans des PME. De fait, une réduction d’impôt exceptionnelle de 25% a été votée pour cette année. Toutefois, ce dispositif est soumis à l’aval de Bruxelles et pour l’instant, il n’a toujours pas été validé.

Il n’est donc pas à exclure qu’en 2019 les investisseurs ne puissent profiter que de la réduction d’impôt habituelle de 18%.

Evidemment, le niveau de la réduction d’impôt obtenue aura une incidence directe sur la performance finale. Une personne investissant 10.000 euros pourra économiser 2.500 euros d’impôt l’an prochain si la réduction de 25% est validée. En revanche, le gain se limitera à 1.800 euros dans le cas contraire. Mais quelle sera l’impact en termes de rentabilité ?

Pour répondre, nous avons établi un tableau comparatif sur la base des simulations que nous avions effectuées l’an passé lorsqu’était déjà évoquée une réduction d’impôt de 25%.

Méthodologie

Sachant que l’obtention de la réduction d’impôt nécessite de conserver les parts au minimum 5 ans, nous avons fait nos calculs à deux horizons de sortie : 5 ans et 10 ans.

Les rentabilités indiquées dans notre tableau correspondent à des TRI, c’est-à-dire des taux de rentabilité interne. Nous avons considéré que l’investissement était réalisé en année 0, que la réduction d’impôt était intégralement imputée en année 1 et que le remboursement se faisait uniquement à la sortie (pas de dividendes).

Nous avons retenu différents prix de sortie par rapport à l’investissement initial (de 50% de moins-value à 50% de plus-value) et avons intégré une taxation au PFU de 30% en cas de plus-value. Les taux de rentabilité indiqués sont donc nets de fiscalité.

TRI d'un investissement PME en fonction du remboursement final et du taux de réduction d'impôt
L'Argent & Vous
Sur 5 ansSur 10 ans
RI de 18%RI de 25%RI de 18%RI de 25%
Sortie à 50% de la mise initiale-9%-7,3%-4,7%-3,8%
Sortie à 60% de la mise initiale-5,8%-4,1%-3%-2,1%
Sortie à 70% de la mise initiale-3%-1,3%-1,5%-0,7%
Sortie à 80% de la mise initiale-0,5%1,2%-0,2%0,6%
Sortie à 90% de la mise initiale1,8%3,5%0,9%1,8%
Sortie à 100% de la mise initiale3,9%5,6%2%2,8%
Sortie à 110% de la mise initiale5,2%6,9%2,6%3,5%
Sortie à 120% de la mise initiale6,5%8,2%3,3%4,1%
Sortie à 130% de la mise initiale7,8%9,4%3,9%4,7%
Sortie à 140% de la mise initiale8,9%10,6%4,5%5,3%
Sortie à 150% de la mise initiale10%11,7%5%5,9%

1,7 point d’écart sur 5 ans

Comme le montre notre tableau, une réduction d’impôt de 25% permettrait d’améliorer la rentabilité annuelle nette de 1,7 point pour un investissement à un horizon de 5 ans.

Une sortie au prix de souscription se traduirait par exemple par un TRI de 5,6% au lieu de 3,9% avec une réduction d’impôt de 18%. Avec 50% de plus-value à la revente, le gain annuel moyen passerait de 10% à 11,7%.

A l’inverse, la réduction d’impôt de 25% limiterait les pertes en cas de sortie en dessous du prix de souscription et abaisserait le point mort de l’investissement.

0,9 point de mieux sur 10 ans

Sur 10 ans enfin, la réduction d’impôt de 25% améliorerait la rentabilité de 0,8 à 0,9 point (selon l’arrondi retenu). Une revente au prix d’entrée induirait par exemple un TRI de 2,8%, contre 2% avec la réduction d’impôt habituelle.

L'IR-PME en détails

Le « Madelin » ou IR-PME est un mécanisme qui permet au contribuable de profiter d’une réduction d’impôt en cas d’investissement au capital d’une PME. L’investissement maximal pris en compte est de 50.000 euros pour un célibataire et de 100.000 euros pour un couple. Pour ne pas perdre le bénéfice de cet avantage fiscal, le contribuable doit conserver ses titres au moins 5 ans. L’IR-PME est également soumis au plafonnement général des niches fiscales (10.000 euros par an). L’éventuel surplus est reportable sur les 4 années suivantes. L’avantage fiscal peut aussi être obtenu en investissant au travers d’un fonds (FIP, FCPI). Ceci étant, il n’est accordé que pour la part du fonds investie dans des actifs éligibles. Si un fonds est engagé à 70% dans des titres de PME et dispose de 30% de liquidités, les investisseurs ne pourront prétendre à la réduction d’impôt que sur 70% de leur souscription.

Commentaires
Epargne
Actu0

Du Pinel à la location meublée, il n’y a qu’un pas

Profiter de l’intérêt fiscal procuré par la Loi Pinel, puis au moment de l’extinction de cet avantage, basculer vers un nouveau régime fiscal (LMNP) est la solution proposée par la plateforme Cerenicimo.

Lire la suite