Quelle inflation retenir pour évaluer le rendement réel de votre épargne ?

Tendance Fiche Pratique 0

Entre l’inflation moyenne, l’inflation de date à date, l’inflation d’ensemble, l’inflation hors tabac, l’épargnant peut avoir du mal à y voir clair.

Reuters

Bon nombre de professionnels ne cessent de le rappeler, la véritable performance de l’épargne doit se mesurer en tenant compte de l’inflation. C’est en effet le rendement net d’inflation qui permet d’évaluer le gain (ou la perte) de pouvoir d’achat du capital placé. On parle alors de rendement réel.

Calcul du rendement réel

Le rendement réel se détermine à l’aide la formule suivante : [(1+r)/(1+i)]-1, r étant ici le rendement du placement et i l’inflation.

Lorsque l’inflation est de faible niveau (comme actuellement), une méthode plus simple permet toutefois d’avoir une bonne approximation du rendement réel. Il suffit de faire la différence entre le rendement du placement (r) et l’inflation (i).

Par exemple, avec 5% de rendement et 2% d’inflation, la performance réelle est de 2,9% et le résultat obtenu par soustraction de 3%.

Quelles périodes retenir ?

Une fois la méthode assimilée, se pose la question de l’inflation à prendre en compte. Généralement, lorsqu’il regarde une année précise, l’épargnant entend souvent parler de l’inflation moyenne (par exemple 1% en 2017). Il s’agit de la moyenne des inflations (en glissement annuel) constatées sur chacun des mois de l’année.

L’inflation moyenne peut être un bon baromètre lorsqu’il s’agit d’évaluer un placement alimenté de manière régulière. En revanche, pour une somme placée via un versement unique, l’inflation moyenne n’a guère de sens.

Mieux alors lui préférer l’inflation de date à date. Si vous avez placé de l’argent fin 2016 et que vous souhaitez savoir ce que cela vous a réellement rapporté en 2017, il conviendra de regarder l’inflation entre décembre 2016 et décembre 2017 (1,1% hors tabac).

Quelles composantes prendre en compte ?

La période n’est pas le seul point à regarder. L’Insee publie en effet toute une batterie de chiffres.

Désormais, le gouvernement prend comme référence officielle l’inflation hors tabac (1,3% en mars sur un an). Mais est-ce vraiment l’inflation que vous subissez à titre personnel ?

Il existe également une inflation globale (1,6% en mars) ainsi qu’une multitude sous-catégories, par exemple l’inflation subie par les 20% de ménages les plus modestes (1,2% en mars).

Au regard de ces chiffres, on peut donc estimer qu’une somme placée sur un livret A (0,75%) de mars 2017 à mars 2018 a perdu entre 0,45% et 0,85% de pouvoir d’achat selon l’inflation choisie.

L’inflation n’étant pas une donnée universelle, elle dépend avant tout de la manière dont consomme le ménage (types de dépenses et répartition de ces dépenses). Ceci peut expliquer en partie la différence entre les chiffres publiés et la perception des ménages.

Idéalement, calculer un rendement réel nécessiterait donc que chacun établisse son propre indice d’inflation à l’aide des données publiées par l’Insee. Ceci étant en pratique impossible, l’inflation hors tabac a donc le mérite de fournir une référence commune aisément utilisable.

Commentaires
Epargne
Actu0

Les sorties de PEA bientôt soumises à la flat tax ?

Un amendement au PLF adopté par le Sénat prévoit de soumettre au PFU de 30% les gains issus d’un PEA en cas de sortie avant 5 ans. Au-delà, les PEA resteraient exonérés d’impôt.

Lire la suite