La tontine, une solution de prévoyance méconnue

Retraite Fiche Pratique 0

Créée au XVIIème siècle, elle permet aux épargnants de récupérer un capital à une date donnée en cas de survie. Une véritable assurance-vie en quelques sortes. Explications…

Reuters

Pour préparer leur retraite (voire leur éventuelle dépendance), nombre d’épargnants ont recours à des solutions individuelles, comme un contrat d’assurance-vie. L’idée est alors de faire fructifier un capital de départ ou des versements effectués au fil de l’eau.

Mais il existe aussi de nombreuses solutions collectives. Relativement méconnue, la tontine en fait partie. Elle est pourtant très ancienne, sa création par Lorenzo Tonti remontant au XVIIème siècle.

Principe

La tontine est une réunion d’épargnants (sous forme associative) qui s’engagent à investir à un horizon convenu au départ. A l’échéance du contrat, seuls les survivants se partagent le capital constitué.

Il existe des contrats à primes uniques (versées au départ) ou à primes périodiques.

Avantages de la tontine

Comme avec un contrat individuel, les épargnants en vie à la clôture obtiennent les bénéfices financiers, c’est-à-dire les intérêts générés au fil de l’eau. Mais contrairement à un contrat individuel, ils obtiennent en plus le bénéfice dit « de mortalité », puisqu’ils se partagent le capital constitué par les épargnants décédés.

La fiscalité à la sortie est celle qui s’applique à l’assurance-vie.

Exemple

Un homme de 45 ans veut placer 50.000 euros pour assurer ses besoins à partir de 70 ans. Il pense pouvoir placer son capital au taux de 2%. Avec un contrat individuel, il aura 82.030 euros à l’âge de 70 ans (hors fiscalité).

Il lui est également proposé une tontine avec des épargnants du même âge. Si 70% seulement de ces épargnants sont en vie à 70 ans (et que le rendement est aussi de 2% par an), cet épargnant pourra récupérer 117.185 euros au terme du contrat.

Inconvénients de la tontine

La tontine n’a bien évidemment pas que des avantages. Son principal inconvénient tient au fait que les primes sont versées à fonds perdus. Le contrat n’est pas rachetable (il n’est pas possible de récupérer son épargne avant le terme) et en cas de décès avant l’échéance rien ne revient aux héritiers.

Parallèle avec l’assurance-vie

A l’origine, les contrats d’assurance sur la vie fonctionnaient selon le même principe. Les assurés versaient une prime et recevaient un capital en cas de vie à une date donnée (d’où le nom d’assurance sur la vie).

Aujourd’hui, l’assurance-vie s’est clairement éloignée de ce mécanisme, les « assurés » ne faisant plus jouer le principe de mutualisation et pouvant racheter leur contrat à tout moment. Il serait d’ailleurs plus juste de parler désormais d’épargne-vie.

Commentaires (1)
  • charlie.C
    charlie.Cposté le 19.07.2018 à 17:15

    la tontine, ou comment déshériter légalement ses enfants
    mon père a acheté une maison en tontine avec sa concubine
    il est évidemment décédé le premier
    ses enfants n'ont reçu aucun héritage
    consolation : la concubine a payé 60 % de droits de succession pour la moitié de la maison lui revenant
    on se console comme on peut .....

Epargne
Actu0

CGP : un maillage territorial très inégal

La France compte en moyenne 1 cabinet de conseil en gestion de patrimoine pour 20.100 habitants. Mais ce taux varie de 1 pour 3.400 dans Paris à 1 pour 200.000 dans certains départements.

Lire la suite