Dossier Investir autrement

Or : faut-il privilégier les pièces ou les lingots ?

Alternatives Analyse 0

Pour l'épargnant, la pièce semble plus adaptée

Décider d'investir dans l'or physique ne fait pas tout. Encore faut-il savoir quel support utiliser. Entre pièces ou lingots, l'investisseur peut effectivement hésiter. En tout cas, pour Jean-François Faure, président du site d'achat en ligne aucoffre.com, la balance penche nettement en faveur des pièces.

L'inconvénient du poids du lingot

Le lingot présente en effet de nombreux inconvénients. Le principal reste avant tout son poids : 1 kilogramme. Ainsi, acquérir un lingot nécessite de débourser 38.846,92 euros (au 5 mars). Une somme d'autant plus conséquente que les experts recommandent de ne pas investir plus de 10% de son patrimoine en or. Autrement dit, à moins de 400.000 euros de patrimoine, il paraît difficile d'envisager l'achat d'un lingot.

Le même problème risque de se poser à la revente. Impossible en effet de scinder un lingot. Une alternative existe désormais avec les mini-lingots (de 10g à 500g). Leur prix les rend plus abordables. Mais ils ont eux aussi un inconvénient majeur. Les professionnels rachètent au poids de l'or ce genre de produits anonymes sans plus-value intrinsèque, avertit Jean-François Faure.

Les pièces plus sensibles à l'effet de la demande

Les lingots permettent donc de suivre simplement l'évolution des cours de l'or. A l'inverse, les pièces offrent un petit plus dans la mesure où elles comportent généralement une prime, c'est-à-dire un surplus de prix par rapport à la valeur de leur poids en or. Jean-François Faure explique ce phénomène par l'intérêt suscité par les pièces auprès du public. Un tel engouement est notamment décuplé lors des crises, aux moments où il devient plus difficile d'acheter des pièces d'or que de les vendre, ajoute-t-il.

Par exemple en octobre 2008, la prime des Napoléon 20F est passée de 0% à 50% et celle des Demi-Napoléon de 15% à 90%. Outre leur sensibilité à l'évolution des prix de l'or, les pièces permettent donc d'espérer un petit surplus lié à la demande (contrairement aux lingots dont la prime reste nulle dans le temps).

Un potentiel du côté des primes

La question est donc de savoir où en sont aujourd'hui ces primes. Pour une Napoléon 20F, elle est actuellement de 6%, contre un pic de 50% au cours des dernières années. A en croire aucoffre.com, il resterait donc du potentiel, y compris sur les autres séries. La société indique que pour les différentes pièces Napoléon et Demi-Napoléon, les primes fluctuent entre 4% et 18% contre des pics récents compris entre 30% et 90%.

Commentaires (26)
  • patrickus
    patrickusposté le 06.03.2013 à 14:09

    :D:D

    Et sinon, tu achètes toujours des vieilles baraques à retaper dans la campagne ?

  • jf.chagrin
    jf.chagrinposté le 06.03.2013 à 13:39

    La règle fiscale est éffectivement la même pour les pièces et pour les lingots . Mais opter pour l'imposition de la plus value suppose de prouver que l'objet revendu est bien le meme que l'objet acheté , ce qui n'est pas possible pour les pièces , non numérotées.
    Signalons aussi que les intermédiaires prennent des commissions non négligeable, à l'achat comme à la revente
    Au global il faut gagner environ14% (8% d'impôt et 6% defrais ) pour être gagnant

  • KoY
    KoYposté le 06.03.2013 à 12:21

    Oui, ou sinon tu vas en Belgique.

  • edouardo
    edouardoposté le 06.03.2013 à 11:50

    L'auteur de cet article oublie que la fiscalité sur les lingots n'est pas la même (et ça fait toute la différence).
    Pour les lingots on a le choix entre :
    - payer 8% de la valeur TOTALE de l'or que l'on vend (fiscalité obligatoire pour les pièces),
    - payer la fiscalité des plus values (33% et des brouettes) -10% par an au delà de la 3e année de détention, ce qui fait 0% au bout de 12 ans.

    Voilà pourquoi il faut privilégier les lingots (et lingotins).

  • renald
    renaldposté le 06.03.2013 à 13:28

    Et quelle serait la règle pour les pièces selon toi ? A ma connaissance, la fiscalité est exactement la même sur les pièces que sur les lingots, à moins que la pièce date d'avant 1800, auquel cas elle est considérée comme objet de collection et la fiscalité change.

  • edouardo
    edouardoposté le 06.03.2013 à 19:40

    Pour prouver qu'on possède un lingot depuis un certain temps, il suffit de se référer au numéro gravé dessus et qui figure sur l'acte d'achat. Sur une pièce ne figure aucun numéro.
    Tu es donc contraint de payer les 8% sur toute la valeur.

Epargne
Fiche Pratique0

Assurance-vie : quid en cas de divorce ?

Selon la manière dont a été alimenté le contrat, le divorce peut conduire à un partage de sa valeur même s’il a été ouvert par un seul des deux conjoints

Lire la suite