Dossier Le panorama des conseillers en gestion de patrimoine

Les conseillers en gestion de patrimoine restent mal connus des épargnants

Tendance Actu 0

Seulement 20% des particuliers pensent spontanément à se tourner vers un CGP en matière de placements

Reuters

Vers qui s’orientent les Français lorsqu’il s’agit de gérer leur épargne ? Le baromètre Cerenicimo 2014, réalisé auprès de personnes pouvant mettre de côté plus de 200 euros par mois, vient d’apporter un éclairage intéressant sur cette question.

L’enquête menée par l’Ifop montre en effet que le premier réflexe de l’épargnant est de faire des recherches sur Internet (58%). Les banquiers et les assureurs conservent un rôle important mais sont moins souvent cités (47%). Quant aux conseillers en gestion de patrimoine (CGP), le baromètre nous apprend qu’ils arrivent loin derrière.

Un déficit d'image

Il faut dire qu’à peine plus d’un épargnant sur deux avoue connaître le métier de CGP. Un déficit d’image préjudiciable car sur les 66% de particuliers qui font appel à un professionnel pour leur épargne, seuls 31% se tournent vers un CGP. Autrement dit, 1 épargnant sur 5 seulement pense spontanément à consulter un CGP.

Malgré les efforts faits par la profession pour mieux se distinguer, elle reste donc largement méconnue du public. Outre les initiatives individuelles, rappelons notamment que depuis l’an passé tous les intermédiaires financiers sont regroupés dans un registre unique (celui de l’Orias) afin que le public puisse aisément se renseigner sur les professionnels.

Une marge de progression importante

Il est vrai que le particulier peut vite être perdu dans la jungle des appellations. S’il est couramment utilisé, le titre de CGP n’a en effet aucun statut officiel, les certifications retenant les statuts de « conseiller en investissements financiers », d’ « intermédiaire en assurance » ou d’ « intermédiaire en opérations de banque ».

20% à peine des sondés ayant déjà été conseillées par un CGP indépendant (hors réseaux de banque ou d’assurance), la profession a en tout cas d’après le baromètre une marge de croissance importante.

Commentaires
Epargne
Actu0

Les Français continuent à mettre de l’argent de côté

De janvier à avril, ils ont versé plus de 23 milliards d’euros sur les contrats d’assurance-vie, le Livret A et le LDDS, laissant penser que les gains de pouvoir d’achat ont surtout été épargnés.

Lire la suite
Epargne
Actu0

SCPI : la collecte s’envole à nouveau

Après un léger tassement en 2018, les souscriptions sont reparties de l’avant au premier trimestre dépassant les 2 milliards d’euros. Le rendement moyen a atteint 4,5%.

Lire la suite