Dossier Le panorama des conseillers en gestion de patrimoine

Conseillers financiers : une répartition territoriale très inégale

Tendance Actu 0

En France, on compte un CIF pour 13.400 habitants. Mais certaines régions sont nettement moins bien dotées que d’autres

Elysée

Si vous rechercher un conseiller en investissements financiers (CIF), vous aurez beaucoup plus de choix en habitant à Paris qu’en résidant en province. Notre analyse établie à partir du rapport 2014 de l’Orias et de données démographiques de l’Insee montre en effet que les conseillers financiers (plus couramment appelés CGP) sont répartis de manière très inégale sur le territoire.

Paris a gagné des CIF, la province en a perdu

D’après l’Orias (l’organisme qui immatricule les intermédiaires financiers), la France comptait 4.909 conseillers financiers fin 2014, dont 82% ayant aussi le statut d’intermédiaires en assurances. En un an, les registres de l’Orias ont vu arriver 43 intermédiaires supplémentaires. Mais, premier constat, c’est en Ile-de-France que se sont concentrées les nouvelles inscriptions. La population de CIF a augmenté de 63 conseillers dans la région, tandis que la province a perdu 20 intermédiaires.

Ceci tend à confirmer que les CIF se concentrent dans les régions à forte population et surtout à forte activité économique. Ainsi, à elle seule, l’Ile-de-France regroupe 37% des CIF. Ils sont par ailleurs 12,7% à être installés en Rhône-Alpes et 10% à travailler en Paca. Autrement dit, ces trois régions monopolisent déjà 6 conseillers sur 10, alors qu’elles représentent à peine plus de 35% de la population.

1 CIF pour 6.600 habitants en Ile-de-France

L’analyse du maillage territorial fait d’ailleurs apparaître des écarts spectaculaires. En Ile-de-France (la région la mieux dotée), on compte par exemple 1 CIF pour 6.600 habitants, soit une densité deux fois plus élevée que la moyenne nationale de 1 CIF pour 13.400 habitants.

En Paca et en Rhône-Alpes, la proportion est à peu près de 1 CIF pour 10.000 habitants. Dans d’autres régions, l’offre apparaît en revanche bien moins fournie. On ne compte que 1 conseiller pour 31.000 habitants en Lorraine et 1 pour 34.000 habitants en Auvergne. La Picardie ferme la marche avec un CIF pour 39.300 habitants. La région ne compte que 49 professionnels de l’investissement pour 1,92 million d’habitants. A titre de comparaison, l’Alsace dispose de deux fois plus de CIF pour une population équivalente.

Commentaires