Vers un meilleur rendement des fonds en euros en assurance vie

Assurance-Vie Analyse 0

Le mouvement sera cependant progressif, à mesure que les portefeuilles obligataires des assureurs se renouvellent pour bénéficier de meilleurs coupons.

Creative Commons / Ken Teegardin

La dynamique positive de l’assurance vie va bon train. Au mois de mai, la collecte nette s’établit à +1,9 milliard d’euros selon les chiffres de France Assureurs, ce qui la porte à 12,4 milliards d’euros depuis le début de l’année, en hausse de 2,8 milliards d’euros comparé aux 5 premiers mois de l’année 2021.

40% d’UC

Pour le mois de mai 2022, les cotisations en assurance vie ont représenté 11,8 milliards d’euros, dont 7 milliards placés sur les fonds en euros et 4,8 milliards en unités de compte (UC). Depuis le début de l’année, les cotisations en assurance vie s’élèvent à 65,6 milliards d’euros et la part des cotisations en UC se stabilise autour de 40%, un niveau comparable à celui de l’ensemble de l’année 2021 qui était de 39%.

Si on raisonne en collecte nette, c’est-à-dire en retirant les rachats (prestations) des cotisations, on observe toujours un solde positif en faveur des UC, les retraits concernant en grande majorité la poche sécurisée des fonds en euros. Franck Le Vallois, Directeur Général de France Assureurs, a précisé ce matin que la décollecte nette des fonds en euros porte sur -4,6 milliards d’euros depuis le début de l’année, à comparer à -6 milliards sur la même période en 2021, notant au passage qu’il s’agit « d’un ordre de grandeur comparable ».

Remontée des taux obligataires

Au sujet de la forte hausse des taux sur les marchés obligataires observée ces derniers mois, Franck Le Vallois rappelle que cette normalisation d’une situation qui était problématique avec des taux à zéro ou négatifs permet une relution des portefeuilles et laisse espérer un meilleur rendement des fonds en euros. Le mouvement sera cependant progressif, à mesure que les portefeuilles obligataires des assureurs se renouvellent pour bénéficier de meilleurs coupons.

Pas de risque identifié

Le représentant de la Fédération Française de l’Assurance précise que les assureurs restent cependant attentifs au rythme de remontée des taux tout en soulignant qu’il existe plusieurs mécanismes propres à l’assurance vie permettant d’absorber les chocs de cette nature tels que le niveau de marge de solvabilité, les provisions pour participation aux bénéfices ou la réserve de capitalisation qui permet justement d’absorber les moins-values obligataires en cas de rachats.

Le risque serait en effet que trop d’épargnants décident en même temps de sortir de leurs fonds en euros, entraînant alors des rachats massifs et donc des cessions d’actifs obligataires en moins-value pour les assureurs puisque leur valeur se déprécie en parallèle de la remontée des taux. « Ce risque est théorique, ce n’est pas du tout le cas aujourd’hui », assure Franck Le Vallois.

PER

Quant aux cotisations versées sur un Plan d’Epargne Retraite (PER) assurantiel, elles s’élèvent depuis le début de l’année à 2,7 milliards d’euros, en hausse de +44 % par rapport à la même période de 2021. Au total, le marché des PER commercialisés par les entreprises d’assurance enregistre 10,2 milliards d’euros de versements depuis le début de l’année 2022. Fin mai 2022, 3,2 millions d’assurés détenaient un PER pour un encours de 39,4 milliards d’euros.

A SAVOIR

L’encours des contrats d’assurance vie atteignait 1.847 milliards d’euros à fin mai, en légère hausse de +0,6% seulement sur un an en raison de l'impact de la baisse des cours de bourse sur les support en UC.

Commentaires (1)
  • crilou
    crilouposté le 05.07.2022 à 18:22

    il est trop tôt pour se targuer d'une vertu de la hausse des taux. Pas d effet avant 5ans!!