SCPI : une prise de risque toujours bien rémunérée

Alternatives Analyse 0

Depuis le début des années 2010, le rendement des SCPI a nettement creusé l’écart avec les taux sans risque... même si 2017 et 2018 ont été un peu moins favorables.

De 5,48% en 2010 à 4,35% en 2018. Au cours des neuf dernières années, les SCPI ont perdu en moyenne 1,13 point de rendement. S’il est indéniable que les SCPI rapportent moins qu’avant, il faut toutefois souligner que le recul apparaît finalement limité dans le contexte de chute généralisée des rendements que nous avons connu depuis le début de la décennie.

Un autre indicateur permet d’ailleurs de le vérifier : la prime de risque. Pour mémoire, la prime de risque correspond au surplus de rendement offert à l’investisseur pour investir sur un produit donné plutôt que sur un produit sans risque. La prime de risque mesure donc la rémunération du risque pris par l’investisseur.

Une pente ascendante de 2011 à 2016

Sur ce plan, les SCPI sont loin d’avoir vu leurs performances baisser durant les dernières années. Bien au contraire. En 2011, les SCPI ont servi en moyenne 5,23%. Mais à l’époque, investir sans risque sur les taux à 10 ans français rapportait 3,3%. Autrement dit, les SCPI affichaient une prime de risque de 1,93%.

Par la suite, les rendements des SCPI ont baissé, mais ceux des emprunts à 10 ans ont chuté bien plus vite. Conséquence, la prime de risque des SCPI n’a cessé de croître (voir tableau). Elle a approché des 3% en 2013 et a grimpé jusqu’à 4,18% en 2016. Ainsi, on peut dire que le risque pris par les acquéreurs de parts de SCPI (par rapport à un placement sans risque) a été bien mieux payé en 2016 qu’en 2013 ou qu’en 2011.

Précisons tout de même que la tendance s’est inversée à partir de 2017. La prime de risque des SCPI est retombée à 3,64% et a atteint 3,6% l'an passé. D’abord parce que les rendements se sont tassés. Ensuite parce que les taux à 10 ans se sont légèrement tendus par rapport au plancher de 0,46% touché en 2016.

Un bilan toujours positif

Cette inflexion n'a toutefois rien de dramatique. Aux alentours de 3,6% depuis deux ans, la prime de risque des SCPI demeure en effet très confortable et traduit une rémunération du risque toujours supérieure à celle constatée en 2014. Notons par ailleurs qu'avec une inflation de 1,6%, le rendement réel des SCPI a lui aussi été largement positif en 2018.

Les SCPI depuis 2010
L'Argent & Vous d'après Aspim* et Banque de France**
Taux de distribution des SCPI*TEC 10**Prime de risque
20184,35%0,75%3,60%
20174,43%0,79%3,64%
20164,64%0,46%4,18%
20154,85%0,83%4,02%
20145,08%1,64%3,44%
20135,13%2,21%2,92%
20125,27%2,52%2,75%
20115,23%3,30%1,93%
20105,48%3,12%2,36%
Commentaires