Retraites : ce qui va changer en 2019

Retraite Analyse 0

Plusieurs évolutions sont attendues l’année prochaine à la fois pour les retraités et les actifs qui préparent leur retraite.

Reuters

2019 va apporter son lot de nouveautés. Ce sera notamment le cas sur le front des retraites. Ces changements vont concerner tous les publics, des actifs aux retraités.

Retraités

Les personnes déjà à la retraite verront leur pension de base augmenter de 0,3% en janvier. Le gouvernement a en effet choisi de ne pas appliquer la règle de revalorisation au niveau de l’inflation (1,6%). Comme l’ont montré nos dernières simulations, un retraité avec 1.000 euros de pension de base aura donc un manque à gagner de 13 euros par mois.

Rappelons en parallèle que les pensions complémentaires Agirc et Arrco ont été revues à la hausse en novembre dernier, de 0,6%.

L’autre grande nouveauté concerne la CSG. Ceux qui ont subi la hausse de CSG en début d’année (de 6,6% à 8,3%) et qui gagnent moins de 2.000 euros par mois reviendront en 2019 au taux de 6,6%.

La mesure concernera plus exactement ceux qui ont moins de 22.580 euros de RFR, soit 2.090 euros de pension avant l’abattement fiscal de 10%. Pour un couple, la limite sera de 34.636 euros (3.207 euros par mois avant abattement).

Délai de mise en place oblige, cet allègement ne sera pas observé dès janvier. Le gouvernement a promis une application avant juillet avec un remboursement rétroactif à compter du 1er janvier.

Actifs

Quelques nouveautés sont également au programme pour les actifs. La principale concerne la fusion des régimes complémentaires Agirc et Arrco. Concrètement, les points Agirc et les points Arrco vont être transformés en points Agirc-Arrco. Un point Arrco vaudra un point Agirc-Arrco. Pour les points Agirc des cadres, il faudra passer par un coefficient de conversion, de 0,347798289. Ainsi, 10.000 points Agirc deviendront par exemple 3.477,98 points Agirc-Arrco.

Du fait de cette fusion, les cotisations vont aussi répondre à de nouvelles règles. Les salariés (cadres et non-cadres) cotiseront à un régime complémentaire unique selon deux tranches, avec une ventilation de 60% pour l’employeur et de 40% pour le salarié.

Un peu plus tard dans l’année, les actifs devraient aussi disposer de nouveaux produits d’épargne-retraite. Le projet de loi Pacte prévoit de simplifier la gamme de produits d’épargne-retraite avec deux produits collectifs et un produit individuel. L’idée est de permettre un transfert d’un produit à l’autre et d’offrir le choix entre rente et capital à la sortie. Ce texte voté par l’Assemblée doit encore passer devant le Sénat en début d’année pour une adoption définitive prévue au printemps.

Actifs partant à la retraite en 2019

Les personnes qui prévoient de partir à la retraite l’an prochain devront quant à elles être attentives aux nouvelles conditions de liquidation des retraites complémentaires Agirc Arrco. Une décote de 10% sera en effet appliquée pendant trois ans à ceux qui partent à l’âge du taux plein et avec tous leurs trimestres. L’objectif est d’inciter les actifs à décaler leur départ à la retraite. Ainsi, aucune décote ne sera appliquée à ceux qui rallongent leur période d’activité de 4 trimestres et des bonus temporaires seront même octroyés au-delà de 8 trimestres.

Enfin, les départs à la retraite opérés en 2019 auront aussi un effet sur le plan fiscal. Les taux de prélèvement à la source ayant été calculés sur la base des revenus de 2017, les personnes subissant une chute de revenus risquent de subir des prélèvements excessifs. Ce sera le cas des actifs qui cesseront leur activité en 2019 ou qui l’ont arrêtée en 2018. Ces personnes auront tout intérêt à signaler leur changement de situation au plus vite afin de bénéficier d’un nouveau taux de prélèvement plus en rapport avec leurs revenus réels.

Retraites : les nouveautés de 2019
L'Argent & Vous
RetraitésActifsActifs partant à la retraite
Revalorisation des pensions de base de 0,3%Fusion des points Agirc et Arrco et nouvelles règles de cotisationMalus éventuel sur les retraites Agirc-Arrco
Retour à la CSG à 6,6% pour les personnes ayant moins de 22.580 euros par an (célibataire)Nouveaux produits d'épargne-retraite à venirAjustement conseillé du taux de prélèvement à la source
Commentaires (4)
  • Peter781
    Peter781posté le 01.04.2019 à 11:44

    la non indexation des retraites entraine un gain de 6,6 milliards pour l'état !
    Soit l'inflation 2019 - l'augmentation des pensions : 1,85 - 0,3 = 1,55%
    Soit la part des pensions sur le PIB 2018 : 2 766 milliards * 15,5% = 430 milliards.
    (Le poste le + important pour les prélèvements sociaux.)
    Économie pour l'état : 430 * 1,55% = 6,665 milliards.
    Conséquence du programme de Mr Macron en laissant l'age de la retraite à 62 ans !
    C’était évidemment prévisible et je pense que ce n'est pas terminé avec les 14 milliards octroyés au GJ ...

  • lbda21
    lbda21posté le 14.02.2019 à 15:12

    je demande l'annulation de la hausse de la CSG pour les rertaités suivie d'une augmentation de 0.3 % et non pas de 0.3 points

  • lbda21
    lbda21posté le 14.02.2019 à 15:09

    Pourquoi ne pas baisser carrément les retraites de 50 % ?

  • Gbond007
    Gbond007posté le 08.01.2019 à 18:09

    Les retraités sont les boucs émissaires de ce gouvernement. Non seulement les pensions ne sont pas revalorisées du fait de l'inflation, pas une seule augmentation pour 2018 mais elles subissent des hausses de prélévements. Et 0,30 % pour 2 % d'inflation, c'est encore et toujours une perte de pouvoir d'achat

Epargne
Analyse0

Blocage de l’épargne : gare aux idées préconçues

Les épargnants hésitent parfois à s’engager sur certains supports redoutant un blocage de leurs fonds. Pourtant il est presque toujours possible de récupérer son argent. Explications.

Lire la suite