Livret A et LDDS : la hausse du taux de rémunération est finalement minorée à 3%

Livrets Analyse 0

La formule de calcul donnait 3,3% mais le gouvernement a suivi la recommandation du Gouverneur de la Banque de France qui a proposé 3%.

Boursier.com

Ce sera finalement 3% pour le rendement du Livret A et du Livret de développement durable et solidaire (LDDS) à partir du 1er février. Le gouvernement a suivi la recommandation du Gouverneur de la Banque de France qui a invoqué des circonstances exceptionnelles pour modérer le résultat de la formule de calcul dérivée de l’inflation et des taux interbancaires de la zone Euro, qui aurait conduit, comme nous l’avions indiqué récemment, à 3,3%.

Choix politique

La Banque de France a rappelé qu’en dehors de la rémunération de l’épargne des ménages, le taux du Livret A a aussi des conséquences sur le coût de financement de l’économie française, notamment pour le logement social dont les taux d’emprunt dépendent de celui du Livret A. Il est aussi probable que les banques se sont fait entendre pour "défendre leurs intérêts" puisqu’elles supportent une partie de la charge des intérêts du Livret A, c’est-à-dire à hauteur des fonds qu’elles centralisent, la Caisse des dépôts en prenant la majorité à sa charge (59,5% du total).

La Banque de France a par ailleurs souligné que passer de 2% actuellement à 3% représente déjà une hausse significative et a jugé souhaitable que les mouvements de taux du livret A et du LDDS restent « progressifs plutôt que trop volatils, et ceci à la hausse comme un jour potentiellement à la baisse ». Il s’agit quand même de la troisième revalorisation consécutive, après celles du 1er février 2022 (de 0,5% à 1%) puis du 1er août 2022 (de 1% à 2%).

Quel surplus de rémunération ?

Pour les 55 millions de détenteurs de Livret A, un taux de 3% permettra de générer jusqu’à 688,5 € d’intérêts annuels pour un livret rempli au plafond de 22.950 €, soit pratiquement 230 € de mieux qu’aujourd’hui avec un taux de 2%. Avec 10.000 € sur son Livret A, le surplus serait de 100 € par an (de 200 € à 300 €), soit au total 25 € d’intérêts par mois.

Un taux à 4% en août 2023 ?

Raisonner en base annuelle n’est cependant pas forcément pertinent car ces taux de rémunération sont susceptibles d’être révisés tous les 6 mois et donc dès l’été prochain. Avec l’hypothèse d’un pic d’inflation à 7% début 2023 avant une véritable décrue à partir du deuxième semestre 2023, le taux du Livret A et du LDDS pourrait même connaître une nouvelle hausse significative en août 2023. On pourrait alors dépasser 4% selon nos estimations car les taux €STR vont continuer à augmenter en parallèle. Mais là encore, la Banque de France et le gouvernement pourraient préférer modérer le taux théorique donné par la formule de calcul.

18 mois très intéressants

Ce n’est ensuite qu’en février 2024 que les taux des deux livrets seraient révisés en baisse avec une ampleur encore aléatoire qui dépendra de l’évolution de l’inflation et de la politique monétaire de la BCE. Cela laisserait en tout cas certainement 18 mois avec un taux très attractif pour de tels supports d’épargne entièrement sécurisés, parfaitement liquides et flexibles, en prime non fiscalisés.

Commentaires (3)
  • Utilisateur2279279
    Utilisateur2279279posté le 13.01.2023 à 15:45

    La taxe foncière va être établie sur ce taux. Et bien non.....

  • Utilisateur2279279
    Utilisateur2279279posté le 13.01.2023 à 15:44

    La circonstance exceptionnelle est que l'inflation est présente et minorée. Le taux devrait au moins être égal à cette inflation.

  • a1039
    a1039posté le 13.01.2023 à 15:44

    Le gouvernement qui pèse sur les revalorisations, c'est chouette ! Ils vont faire pareil avec la revalorisation des bases immobilières ? (prévue à 7,1% pour rappel)