Les investissements en fonds durables ont pratiquement doublé en France en 2021

Tendance Analyse 0

Le marché de ces placements responsables pèse aujourd’hui près de 900 milliards d’euros d’encours. Les deux tiers des fonds "durables" sont labellisés ISR.

Les fonds durables ont eu particulièrement le vent en poupe en 2021, montrent les données annuelles collectées par l'association Novethic, et rendues publiques le 10 février.

Forts d’une progression de 94% sur le marché français de l'investissement, à 896 milliards d’euros d’encours, répartis entre 1.186 produits, ces placements enregistrent une très belle croissance pour la 3e année consécutive, après +66% en 2020, et +89% en 2019.

Deux tiers labellisés ISR

La moitié d’entre eux sont des fonds d’actions, environ un tiers des fonds monétaires, 15% des supports d’obligations, et 6% du non coté ou des fonds mixtes.

Les deux tiers disposent du label ISR, certification française attribuée aux supports dont la gestion respecte des critères de sélection ESG (environnement, social et gouvernance), sur un marché qui reste pour l’heure très concentré, principalement porté, tant en volumes d’encours qu’en nombre de fonds par quatre principaux acteurs : Natixis IM, La Banque Postale, BNP Paribas AM et Amundi.

Une poignée seulement de fonds cotés (une trentaine) sont étiquetés GreenFin et Finansol, labels attribués aux fonds spécialisés dans l’environnement et l’économie sociale et solidaire. L’éligibilité plus restreinte de ces certifications spécialisées, ainsi qu’une orientation principalement portée sur l’univers du non coté pour le second, limitent l’étendue de leur offre.

2022, une chance pour les fonds "verts" et solidaires ?

Mais avec les nouvelles règles de la loi Pacte, qui impose depuis le 1e janvier aux contrats d’assurance vie de proposer au sein de leurs portefeuilles au moins une UC de chacun de ces labels, les catalogues 2022 des distributeurs devraient s’étoffer et accélérer le développement de ces produits.

Le rapport de Novethic revient également sur la nouvelle classification de ces fonds, imposée depuis l’entrée en vigueur règlement européen « disclosure » en mars 2021, et qui distingue deux types de produits "durables" : les supports respectant l’article 8, qui font la promotion de critères ESG, et ceux respectant l’article 9, qui disposent d’un objectif d’investissement durable et de caractéristiques ESG renforcées.

D’après l’étude, 58% des fonds durables sur le marché français sont classifiés article 8, 31% articles 9, et pour 11%, les données ne sont pas disponibles, soit parce que les sociétés de gestion « font l’impasse sur la classification de leurs fonds responsables », soit parce qu’elles « habillent leur catégorisation de formulations créatives, rendant la lisibilité de l’information [disclosure] peu aisée », note Novethic.

81 milliards d'euros de collecte pour les fonds ISR

Concernant les labels, l’association rapporte 749 fonds labellisés ISR au 31 décembre 2021, avec une collecte en hausse de 81Md€, et 29 fonds cotés Greenfin (20 Md€ d’encours, +5Md€ de collecte l’année dernière). FAIR, qui gère le label Finansol, a rapporté de son côté 175 produits labellisés à fin 2021.

Enfin, du côté des fonds thématiques, le sujet environnemental continue de prédominer (144 fonds), représentant 30% de la collecte totale des fonds durables.

Ces produits se sont aussi adaptés au contexte de marché et réglementaire dans leur approche, relève la filiale de la Caisse des dépôts : « Leur communication inclus désormais d’autres thèmes que le climat, comme la protection de la biodiversité, la restauration des écosystèmes terrestres ou marins ou encore l’économie circulaire. On le constate dans les thématiques d’investissement affichées, mais surtout dans la multiplication des exclusions sectorielles pratiquées par ces fonds (OGM, huile de palme, pesticides…). »

La santé, thématique star de l'investissement responsable en 2021

Moins répandus (57 supports), les fonds à thématique sociale (57 produits) et les multithématiques (112) poursuivent leur progression. Le contexte de la pandémie a particulièrement profité à la thématique de la santé : celle-ci est présente dans plus de la moitié des fonds à thématique sociale apparus cette année, « et de plus en plus souvent thématique bonus des fonds environnementaux ».

Commentaires
Epargne
Actu0

ETF sur le Bitcoin, un bon point d’entrée désormais ?

Si la valeur du Bitcoin se situe actuellement 57% sous ses plus hauts, en toute logique, les épargnants ayant investi dans des ETF sur le Bitcoin n’ont pas été épargnés. L’occasion peut-être de s’exposer aujourd’hui à la thématique crypto…

Lire la suite