Le crowdfunding immobilier rapporte toujours plus de 9% en moyenne !

Alternatives Analyse 0

La crise sanitaire a quand même eu des conséquences sur les délais de construction ou sur certains délais administratifs, entraînant ainsi davantage de retards de remboursements.

Reuters

Pour les épargnants qui ne se sont pas encore intéressés au crowdfunding immobilier, ce baromètre ne pourra que leur donner des idées de placement. Le crowdfunding immobilier, qui consiste à prêter des fonds sur une courte période (un peu moins de 2 ans en moyenne) à des professionnels (le plus souvent un apport en fonds propres en complément d’un prêt bancaire) par l’intermédiaire d’une plateforme spécialisée, est en effet un des rares placements peu risqués (mais pas garanti) à maintenir un rendement élevé : 9,2% en moyenne au premier semestre 2021.

Démocratisation

Encore peu connu et pratiqué des Français il y a quelques années, le crowdfunding immobilier poursuit sa démocratisation avec une collecte qui ne cesse de grossir. Dans une période marquée par un allongement de la durée des opérations immobilières en lien avec la crise sanitaire, l'aptitude des plateformes de crowdfunding immobilier à lever des sommes importantes sur des durées très courtes séduit de plus en plus de professionnels de l’immobilier. Ils y trouvent une capacité à dégager de nouveaux fonds propres nécessaires au lancement de chaque nouvelle opération sans peser sur leur trésorerie.

Voici les principaux indicateurs du marché au premier semestre 2021 d’après le baromètre réalisé par le site HelloCrowdfunding et la plateforme Fundimmo auprès de 40 plateformes immatriculées auprès de l’AMF ou de l’ACPR :

  • 408,1 millions d’euros collectés (+122% par rapport au S1 2020), pour financer 468 projets (+104%).
  • 115,2 millions d’euros remboursés (+50% par rapport au S1 2020), représentant 188 projets (+35%).
  • Un montant moyen par collecte de 872.074 euros (+8,5% par rapport au S1 2020).
  • Une durée moyenne de placement de 20,5 mois (contre 21 mois au S1 2020).
  • Un rendement annuel moyen de 9,2%.
  • La région Ile-de-France, qui concentre la plus forte collecte, atteint 179 millions d’euros sur le semestre. Suivent les régions Sud (77,9 millions d’euros) et Auvergne-Rhône-Alpes (65,2 millions d’euros). A elles seules, elles représentent 79% de la collecte totale du marché.
  • Les opérations de marchands de biens (achat de biens qui sont ensuite valorisés puis revendus avec une plus-value) continuent leur montée en puissance : elles représentent 52,1% de la collecte totale sur le premier semestre 2021, contre 38,8% en 2020, et 23% en 2019.
  • 3 plateformes dominent le marché (Anaxago, Wiseed, Fundimmo) et représentent plus de la moitié de la collecte totale du marché. Suivent ensuite 5 plateformes de taille intermédiaire qui représentent environ un tiers de la collecte.

Augmentation des taux de retard

La crise sanitaire a quand même eu des conséquences sur les délais de construction ou sur certains délais administratifs, entraînant ainsi davantage de retards de remboursements. HelloCrowdfunding et Fundimmo calculent aujourd'hui un taux de retard de remboursement de 13,3% (10% en 2020). Un projet est considéré comme étant en retard lorsque l'échéance maximale de remboursement prévue contractuellement est dépassée. Ce taux ne prend donc pas en compte les retards mineurs qui sont fréquents (conditions météo, travaux plus longs que prévu, aléas administratifs…) et conformes au délai de prorogation réglementaire de 6 mois.

Ce taux de 13,3% se ventile en 7,1% pour les retards de moins de 6 mois et 6,2% pour ceux qui sont supérieurs à 6 mois. Mais comme le souligne le président de Fundimmo, Jérémie Benmoussa, « seulement quelques acteurs concentrent des retards conséquents ». Heureusement, les investisseurs qui subissent ces retards bénéficient des intérêts additionnels correspondants, sauf dans les cas encore très rares de défaut du projet.

Quelques défauts inévitables

Le taux de défaut moyen, calculé sur la base de projets ayant subi une perte en capital et/ou une perte des intérêts depuis 2012, est évalué à seulement 0,10%, c’est-à-dire une goutte d'eau sur plus de 2.500 projets financés. Quelques défauts viendront probablement augmenter ce taux cette année ou en 2022 car, d’après nos informations, une douzaine de projets cumulent aujourd’hui plus de 3 ans de retard. Pour certains, le dénouement semble déjà joué et pour les autres, la probabilité de défaut partiel ou total est très élevée. Mais quel autre placement rapportant entre 6% et 7% net d'impôt, sans immobiliser longtemps son épargne, peut se prévaloir d’un niveau de risque nul ? On rappellera au passage l'importance de diversifier ses mises en n’investissant pas tout sur le même projet.

a savoir

Depuis le 1er janvier 2018, les revenus issus du crowdfunding immobilier, lorsqu’il s’agit d’obligations (le support presque exclusivement utilisé aujourd’hui), bénéficient de la flat tax. Ils sont taxés à un taux unique de 30%, ce qui permet une meilleure rentabilité à ceux qui sont imposés dans les tranches les plus hautes (à partir de 30%). Un taux brut de 10% donnera donc une rentabilité nette de 7%

Commentaires (2)
  • Sebino
    Sebinoposté le 07.08.2021 à 09:32

    Je confirme totalement pour le vivre au quotidien avec mon épargne.
    Plus d info possible notamment sur le blog FaireVivreVotreArgent.

  • Sebino
    Sebinoposté le 21.07.2021 à 21:25

    Excellent moyen pour investir. J y place mon épargne depuis plus de 5 ans sans aucune perte et avec un rendement brut supérieur à 9%. Le crowdfunding immobilier est vraiment une belle alternative pour #fairevivrevotreargent
    Je partage mes résultats sur mon blog FaireVivreVotreArgent(.)com