Investir en SCPI sans frais d’entrée via l’assurance vie : c’est désormais possible !

Tendance Analyse 0

Le distributeur Linxea est le premier à proposer la SCPI sans frais d’entrée Remake Live dans un contrat d’assurance vie ou un PER.

iStock

Remake Live, SCPI sans frais d’entrée lancée il y a quelques mois, devient aujourd’hui la première de cette catégorie à être référencée en assurance vie. Les deux autres SCPI disponibles sur le marché avec des frais d’entrée à 0%, Novaxia Neo et Iroko Zen, ne sont en effet accessibles qu’en direct et non via un contrat d’assurance vie. C’est le distributeur Linxea qui vient de référencer Remake Live au sein de ses contrats d’assurance vie et de son PER assurés par Suravenir, filiale du Crédit Mutuel Arkéa.

« Investir en immobilier de façon accessible et sans frais d’entrée est maintenant possible dans l’enveloppe d’une assurance vie ou d’un PER. Une possibilité intéressante pour diversifier son épargne dans un contexte d’inflation. Nous sommes heureux d'être les premiers à proposer ce support innovant dans nos contrats assurés par Suravenir », se félicite Antoine Delon, Président de Linxea.

Assurance vie ou souscription en direct ?

Investir dans des SCPI via l’enveloppe de l’assurance vie permet bien sûr de bénéficier du cadre fiscal avantageux de l’assurance vie, en matière d'imposition des dividendes et de succession. Le choix des SCPI est toutefois limité par rapport à une souscription en direct car toutes les SCPI ne sont pas disponibles en assurance vie et tous les assureurs ne référencent pas les mêmes SCPI au sein de leurs contrats.

En assurance vie, l’investisseur bénéficie en général d’une ristourne sur les frais d’entrée des SCPI et d’un délai de jouissance raccourci. Dans le cas de Remake Live, la question des frais ne se pose pas puisqu’ils sont nuls et le délai de jouissance est de seulement 1 mois avec le contrat Suravenir de Linxea contre 3 mois pour une souscription en direct. En contrepartie, l’assureur se rémunère généralement en prélevant une partie des dividendes versés par la SCPI. Suravenir prélève par exemple 15% de frais sur les coupons versés par Remake Live. Autrement dit, l’épargnant touchera 85% du rendement sachant que Remake Live vise un taux de distribution de 5,5% par an.

L’épargnant n’est pas propriétaire des titres en assurance vie

« Lorsqu’il investit en SCPI via une UC (unité de compte en assurance vie), l’épargnant n’est pas propriétaire des titres de la société ou du fonds, ce qui peut entraîner des conséquences négatives ou positives pour lui », rappelle d’ailleurs Nicolas Kert, co-fondateur et président de Remake AM, le gestionnaire de la SCPI Remake Live.

Nicolas Kert explique aussi qu’au moment de la revente des parts, l’assurance vie aura l’avantage « en offrant une liquidité plus mécanique que le marché primaire, où les délais de sortie peuvent s’allonger dans les périodes de stress de marché ». Les assureurs peuvent cependant appliquer des pénalités sur la valeur de revente des parts de SCPI, ce qui n’est pas le cas ici avec Remake Live logé dans les contrats Suravenir.

Des options réservées à la souscription en direct

Par ailleurs, il faut souligner que les versements programmés, les options d'arbitrages programmés et les rachats partiels programmés ne sont pas autorisés sur une unité de compte SCPI. Enfin, en assurance vie, il n’est bien sûr pas possible d’acheter ses parts de SCPI à crédit ou de n’en acquérir que la nue-propriété, des alternatives réservées à la souscription en direct.

Commentaires