Inflation : plus des deux tiers des Français ont déjà commencé à puiser dans leurs économies

Tendance Analyse 0

Le moral des ménages est plombé par la flambée des prix à la consommation et les perspectives de ralentissement économique. Leur niveau d'épargne reste élevé, mais l'inflation finit par peser sur leur bas de laine.

Reuters

A un niveau record depuis 1985, la hausse des prix à la consommation contraint les ménages français à glaner leur bas de laine.

Face à l’inflation galopante, 40% ont déjà commencé à avoir puiser dans leurs réserves financières et 51% considèrent qu’une nouvelle crise économique et financière est inévitable, rapporte un sondage MIS Groupe réalisé pour la convention Patrimonia.

Une confiance des ménages en berne

Comme l’illustre la chute de confiance des consommateurs français (en baisse constante depuis décembre, selon l’Insee), la fièvre sur les prix et la perspective de l’arrivée d’une nouvelle crise inquiète fortement l’opinion (89% des sondés).

Elle est particulièrement élevée chez les 25-34 ans (92%), qui sont, avec les seniors, les plus exposés au risque de chômage, mais aussi la catégorie de la population aux revenus moyens les plus modestes.

Pour l’heure, la situation n’empêche qu’une minorité de personnes de continuer à mettre de l’argent de côté (12%) et 65% des ménages déclarent ne pas avoir changé leurs habitudes d’épargne. Près de la moitié envisagent tout de même de faire appel à un professionnel pour les accompagner dans la gestion de leurs finances, conseiller en gestion de patrimoine ou bancaire : pour 25% d’entre eux, cette démarche serait une première…

Livrets d'épargne et assurance vie continuent d'être alimentés

Depuis le début de l'année, les flux d’encours des livrets A et de l’assurance vie, placements préférés des Français, ne montrent pas de changement radical de comportement des épargnants. Les montants déposés sur l’épargne réglementée continuent de progresser à un rythme assez soutenu (à un niveau toutefois inférieur à l’année dernière à la même période, 2021 ayant été marquée en partie par les confinements), sans compter que la hausse du taux de rendement du livret A cet été devrait encore inciter les ménages à alimenter ces prochains mois.

C’est avant tout sur les comptes courants, principaux supports sur lesquels les Français placent leurs économies, que les ménages devraient en priorité puiser pour conserver leur pouvoir d’achat. Mais si l’inflation demeure à un niveau élevé dans les 18 mois à venir (le ministre de l’Economie prévoit que le pic d’inflation ne soit atteint qu'à la fin 2023), il ne serait pas surprenant que l’épargne des Français sur les autres placements finisse aussi par marquer le pas.

Commentaires (2)