Fonds : les frais prélevés par les sociétés de gestion européennes ont globalement baissé en 2020

Tendance Analyse 0

Stables pour les fonds actions, les frais de gestion courants ont baissé en moyenne l'année dernière pour les fonds obligataires et les ETF.

Reuters

Entre 2019 et 2020, les frais prélevés par les sociétés de gestion en Europe sur les organismes de placements collectifs obligataires ont baissé de cinq points de base en moyenne, et ceux des OPC actions sont demeurés stables, selon un rapport de recherche de l’Investment Company Institute (ICI), l’association mondiale des fonds réglementés.

L’an passé, le niveau de frais prélevés par les sociétés de gestion sur ces produits a atteint en moyenne 0,73% du montant net des actifs pour les fonds obligataires (contre 0,78% en 2019), 1,24% pour les fonds investis en actions (stable par rapport à l’année précédente) et 1,34% en gestion active.

Les frais prélevés sur les fonds mixtes, à 1,46%, ressortent également stables sur un an.

0,25% pour les ETF actions

Enfin, toujours imbattables, ceux des ETF ne dépassent pas 0,26% pour la gestion passive des obligations, et 0,25% pour celle des actions.

L’ICI relève que les investisseurs ont eu tendance à concentrer leurs encours sur des supports aux niveaux de frais inférieurs à la moyenne : pondéré de la valeur des actifs en portefeuille, le niveau de frais pratiqués pour les OPC actions tombe ainsi à 1,24%.

Fonds sectoriels & obligations investment grade

Globalement, en dépit d’une année boursière dynamique, les frais des OPC en actions n’ont pas baissé car la majorité des encours nets (70%) ont été versés sur des fonds sectoriels, « qui sont en moyenne plus coûteux à piloter que les autres produits », expliquent les auteurs de l’étude. « Cette demande a gommé les économies d’échelle que les fonds en actions ont probablement réalisées avec la forte hausse du niveau de leurs actifs en 2020 ».

C’est l’effet inverse qui a été observé sur les fonds obligataires : les investisseurs ont privilégié les portefeuilles de crédits "investment grade", moins chargés en frais que les autres catégories de fonds obligataires.

L’évolution de la réglementation européenne, la forte hausse des encours et la démocratisation des fonds d’investissement auprès des particuliers ont entraîné une baisse significative du montant des frais pratiqués par les sociétés de gestion. Depuis 2013, le coût des fonds obligataires pour les investisseurs a baisse de 26%, et celui des fonds en actions de 17%.

Plus de frais en France ?

En France, en 2021, les niveaux de frais prélevés par les sociétés de gestion relevés par la plateforme de conseil en investissement Good Value for Money ressortent supérieurs à la moyenne européenne : les frais des gérants atteignent environ 2,01% pour les fonds actions, en baisse de deux points de base par rapport à 2020 ; ils atteignent 1,16% pour les fonds obligataires, également en baisse de deux points de base sur un an. Même ceux des ETF sont supérieurs à 0,4% (+3 pbs).

A noter également que le montant total annuel des frais prélevés sur les fonds est en réalité plus élevé pour les épargnants : car à ces frais courants, s’ajoutent ceux pratiqués par les distributeurs des produits. En France, tous supports confondus, ces frais atteignent en moyenne 0,9% en 2021.

Commentaires