Faut-il encore ouvrir un compte à terme ?

Alternatives Analyse 0

Les dernières statistiques de la Banque de France montrent qu’ils rapportent peu, une fois la fiscalité retranchée. Seuls les ménages peu ou pas imposés peuvent y trouver un intérêt

Reuters

Lors du lancement début juillet du compte à terme Pepito de Renault, nos calculs ont montré que la prime offerte en contrepartie du blocage des fonds s’avérait très faible. Au bout de 3 ans, un épargnant obtiendra un rendement net moyen de 1,52% par an, contre 1,41% avec un simple livret Zesto (aux conditions actuelles). A un horizon réduit à 2 ans, le livret reste même plus intéressant.

Au-delà de cet exemple, une question plus générale peut être posée : les comptes à termes méritent-ils le détour ? Les derniers chiffres de la Banque de France permettent de se faire une idée de la réponse.

En dessous de 2 ans, difficile de faire mieux qu’un Livret A

S’il est possible de trouver des offres à 2 ans autour de 2,30% voire un peu plus, la Banque de France note qu’au premier semestre, le rendement moyen des dépôts inférieurs ou égaux à 2 ans a été de 2,20% en moyenne.

En d’autres termes, en appliquant simplement les prélèvements sociaux de 15,5%, le rendement ne dépasse pas 1,86%. Et ceci ne vaut que pour les ménages non imposés. Dès la tranche à 5,5%, la rémunération moyenne chute à 1,76%. Soit peu ou prou ce qu’a rapporté un Livret A jusqu’à fin juillet. Certes, le Livret est depuis passé à 1,25%. Mais rappelons que pour obtenir autant via un compte à terme, un ménage imposé à 30% doit trouver un rendement brut de 2,3%.

Le PEL plus compétitif au-delà de 2 ans

Pour avoir des rendements supérieurs, il faut passer aux dépôts à terme à plus de 2 ans. La Banque de France évoque alors un taux moyen brut de 3% au premier semestre. Mais là encore, il convient d’effectuer quelques calculs. Dès la tranche d’imposition à 14%, rendement net correspondant tombe à 2,11%. A titre de comparaison, c’est exactement ce qu’offre actuellement un PEL en net. Avec 2,5% brut (pour 2 ans de blocage des fonds au minimum), ce dernier est en effet exonéré d’impôt pendant 12 ans et n’est sur cette période soumis qu’aux prélèvements à 15,5%.

Dans tous les cas, les comptes à terme conservent néanmoins un avantage. Contrairement aux livrets, leur taux est bloqué dès la signature du contrat. Ce qui permet d’avoir une certaine visibilité.

Commentaires (2)
  • Journaliste
    Journalisteposté le 02.08.2013 à 12:03

    @tkintf Erreur. Un déblocage avant 4 ans entraîne bien la fermeture du PEL. En revanche, le taux du PEL reste acquis (hors prime) si le déblocage a lieu après 2 ans. Il n'y a donc que si le déblocage intervient avant 2 ans que le taux retombe au niveau de celui du CEL. Le PEL peut donc être assimilé à un compte à terme à au moins 2 ans.

  • tkintf
    tkintfposté le 02.08.2013 à 11:17

    Le PEL plus compétitif au-delà de 2 ans!!! sauf que l'argent sur un PEL est bloqué 4 ans minimum. Si déblocage avant 4 ans perte du taux d'intérêt et rémunération inférieure à 1%!!!

Epargne
Fiche Pratique0

Assurance-vie : quid en cas de divorce ?

Selon la manière dont a été alimenté le contrat, le divorce peut conduire à un partage de sa valeur même s’il a été ouvert par un seul des deux conjoints

Lire la suite