Epargne : beaucoup de rendements réels seront négatifs en 2018

Tendance Analyse 0

Le gouvernement prévoit une inflation de 1,1% l’an prochain. Or, les rendements d’un grand nombre de supports seront inférieurs à ce niveau.

Reuters

Que rapportera l’épargne en 2018 ? Pas grand-chose dans la plupart des cas. De fait, les épargnants ne doivent pas s’attendre à des miracles entre des rendements toujours sous pression et une inflation attendue à 1,1% par l’exécutif. Les taux réels seront même négatifs pour de nombreux supports.

Livrets réglementés

Comme souhaité par le gouvernement, le taux du Livret A et du LDDS devrait rester à 0,75% tout au long de l’année 2018, c’est-à-dire en dessous de la prévision d’inflation. Concrètement, un capital placé sur le livret A génèrera bien 0,75% d’intérêt. Mais du fait de l’évolution attendue des prix, ce capital risque de perdre 0,35% de pouvoir d’achat sur l’année.

Livrets bancaires

Lors de notre dernier pointage, les livrets bancaires ordinaires rapportaient 0,30% en moyenne (taux de base). Certes, il ne faut pas exclure une hausse en 2018. Mais il paraît improbable que les taux remontent suffisamment pour dégager des rendements réels positifs. D’autant que les intérêts sont ici fiscalisés et seront en 2018 soumis à la flat tax de 30%.

En tenant compte de la fiscalité et de l’inflation, il faudrait qu’un livret offre 1,58% brut pour simplement préserver le pouvoir d’achat du capital placé. A priori, peu de livrets seront dans ce cas.

PEL

Longtemps utilisé pour son taux attractif, le PEL sera moins à la fête en 2018. Seuls les anciens plans (au taux supérieur à 1,5%) dégageront encore des rendements réels positifs. En revanche, les plus récents (taux brut de 1%, soit 0,83% net) ne permettront pas de protéger le capital de l’inflation.

Pire, les plans ouverts en 2018 seront soumis à la flat tax. Avec un taux net de 0,7%, leur rendement réel sera de -0,4%.

Assurance-vie en euros

Selon les projections du cabinet Facts & Figures, les fonds en euros devraient afficher un rendement moyen de 1,4% en 2018 avant de remonter par la suite.

Avec des prélèvements sociaux à 17,2%, la performance nette du marché est donc attendue autour de 1,16%. Soit peu ou prou l’inflation. En résumé, l’assurance-vie en euros aura un rendement réel quasiment nul l’an prochain.

Enfin, il ne faut pas oublier que ce chiffre est une estimation moyenne. Beaucoup de fonds seront en dessous de ce niveau et ne permettront pas d’éviter une érosion du capital en 2018.

Une période peu favorable

La perspective de rendements réels négatifs s’explique aisément par le décalage existant entre l’évolution de l’inflation et celle des taux de l’épargne (notamment réglementée). Les taux de l’épargne sont généralement ajustés sur l’inflation avec un temps de retard. Ce phénomène est favorable aux épargnants lorsque l’inflation baisse. En revanche, il les pénalise quand l’inflation repart à la hausse.

Commentaires (1)
  • bob-watt
    bob-wattposté le 10.11.2017 à 14:21

    Vaut mieux acheter du pinard, et le boire.............gauche, droite, tous des voleurs.

Epargne
Fiche Pratique0

Placements : l’importance du TRI

Le taux de rentabilité interne correspond à la performance réelle d’un placement. Décryptage d’une notion souvent mal maîtrisée par les épargnants

Lire la suite