Désormais, le PEL rapporte moins que le Livret A !

Tendance Analyse 0

Ce n'est pas une première dans l’histoire. Mais cette inversion des rendements devrait limiter l’intérêt des épargnants pour le PEL

Creative Commons / Ken Teegardin

En choisissant de soumettre ses intérêts à la flat tax et d’abandonner la prime d’Etat de 1.525 euros en cas d’emprunt, le gouvernement a certainement porté un coup au PEL.

Certes, les performances des plans ouverts depuis août 2016 n'ont pas été miraculeuses. Avec un taux de 1%, le rendement annuel net de prélèvements sociaux a atteint à peine 0,85%. Mais depuis le premier janvier, le rendement des nouveaux plans est symboliquement passé sous celui du Livret A.

0,7% net

Les plans ouverts depuis 2018 rapportent toujours 1% brut. Mais étant soumis à la flat tax de 30%, leur rentabilité nette n'est plus que de 0,7%... contre 0,75% pour un simple Livret A imposant moins de contraintes. De quoi remettre en cause l’intérêt de ce produit largement utilisé par les épargnants ces dernières années du fait de son taux attractif.

Bien sûr, cette inversion ne constitue pas une première. Fin 2008, un Livret A rapportait par exemple 4% contre 2,5% brut pour un PEL. Reste qu’à l’époque, les taux des emprunts immobiliers étaient bien plus hauts qu’aujourd’hui. Le PEL pouvait alors avoir un intérêt pour les futurs emprunteurs.

Un taux d’emprunt au-dessus de ceux du marché

Aujourd’hui, la situation est en revanche bien différente. Un PEL permet d’emprunter sur 15 ans à 2,2%. Or, les taux de marché sur la même durée fluctuent autour de 1,5%.

Entre un rendement sous pression, la perte de la prime d’Etat et un taux d’emprunt peu attractif, on peut donc se demander quel intérêt ont les épargnants à ouvrir un PEL en 2018 (rappelons que ceux qui ont déjà un PEL conservent leur taux et leur exonération fiscale).

Un pari sur l’avenir

Evidemment, rien ne garantit que les taux immobiliers seront toujours aussi bas dans quelques années. C'est d’ailleurs là le seul argument qui peur jouer en faveur du PEL.

En résumé, ouvrir un PEL en 2018 revient à prendre un pari sur une hausse des taux immobiliers dans les prochaines années.

Commentaires
Epargne
Actu0

De nouvelles pistes pour investir dans l’immobilier sans IFI

Spécialisée dans la transformation d’actifs urbains obsolètes telles que des friches industrielles ou d’anciens immeubles de bureaux, Novaxia propose des fonds destinés à la valorisation d’actifs immobiliers qui ne sont pas imposés à l’IFI.

Lire la suite