Décryptage : où va l’argent de votre assurance-vie ?

Assurance-Vie Analyse 0

Le cabinet d’analyse Good Value for Money vient de faire le point sur la manière dont les assureurs investissent les fonds que leur confient les épargnants

Pour un particulier, il est bien souvent difficile de connaître la destination de son épargne. Certes, beaucoup savent que le Livret A sert en partie à financer le logement social. En revanche, bien peu connaissent avec précision ce qu’il advient de l’argent placé dans un contrat d’assurance-vie. Le cabinet Good Value for Money, spécialisé dans l’analyse de l’assurance-vie, vient justement d’apporter un éclairage sur le sujet.

Fonds en euros classiques

Avec les fonds en euros, l’assureur doit proposer une garantie permanente sur le capital investi. C’est pourquoi l’argent engagé dans des fonds en euros est majoritairement investi dans des obligations à faible risque. Selon GVfM, l’obligataire représentait en moyenne 82,95% des fonds en euros en 2014.

Dans un contexte de taux au plancher, les assureurs disposent toutefois de leviers pour dynamiser leurs fonds. Ils peuvent par exemple monter le curseur sur les obligations d’entreprises et le baisser sur les obligations souveraines.

Par ailleurs, les assureurs peuvent ajouter une pincée d’actions et d’immobilier dans leurs fonds. Ainsi, en 2014, pour 100 euros placés dans des fonds en euros, 44,21 euros sont allées aux obligations d’entreprises, 38,74 euros aux obligations souveraines, 8,56 euros aux actions et 5,18 euros à l’immobilier, le reste ayant été alloués à des actifs comme les fonds monétaires ou des produits structurés (voir tableau).

Fonds en euros dynamiques et immobiliers

Tout en restant dans le cadre des fonds en euros, certains assureurs proposent aussi des produits laissant espérer des performances plus soutenues. C’est le cas des fonds en euros dynamiques. Par rapport aux fonds en euros classiques, ils mettent l’accent sur les actions (15,6% de l’actif en moyenne selon GVfM) et sur l’immobilier (21,91%), au détriment des obligations.

Les fonds en euros immobiliers sont quant à eux essentiellement investis en immobilier (à 55,89%), avec une poche obligataire limitée à un peu plus de 35%.

Il faut toutefois signaler que ces fonds ont aussi des inconvénients. Du fait de leur positionnement offensif, ils peuvent connaître des années difficiles, avec des performances inférieures à celles des fonds en euros classiques. Par ailleurs, les contraintes de gestion limitent l’offre à une clientèle aisée correspondant à environ 10% de la population.

Assurance-vie en unités de compte

L’assurance-vie en unités de compte (qui a attiré la majeure partie de la collecte début 2015) permet de dynamiser son portefeuille, mais n’offre pas de garantie sur le capital. Elle est donc en grande partie investie dans des actifs risqués (principalement des actions).

Il est en revanche difficile de donner une ventilation type, le principe étant justement de laisser à l’assuré la possibilité de gérer son assurance-vie « à la carte » via la multitude de fonds proposés. Dans un contrat multisupports, l’assuré peut aussi panacher son investissement avec une partie  d’unités de compte et une partie de fonds en euros. Il est donc libre de ventiler son épargne en fonction de ses contraintes et des domaines qu’il souhaite soutenir.

Ventilation pour 100 euros investis en assurance-vie en 2014
Source : Good Value for Money
Fonds en euros classiquesFonds en euros immobiliersFonds en euros dynamiques
Obligations d'entreprises44,21 €17,10 €39,95 €
Obligations souveraines38,74 €18,09 €21,99 €
Actions8,56 €5,54 €15,60 €
Immobilier5,18 €55,89 €21,91 €
Monétaire2,25 €0,68 €0,55 €
Autres1,06 €2,70 €0 €
Commentaires