Cryptomonnaies : « le bear market n’est pas terminé »

Alternatives Analyse 0

Dans l’immédiat, la société de courtage IG voit encore trop de signes de défiance, d’autant que l’année 2023 pourrait être à nouveau difficile pour l’économie et les marchés financiers.

Après un point bas de 15.500 dollars fin novembre 2022 dans le prolongement de la faillite de la plateforme FTX, le Bitcoin a repris pas loin de 40% pour pointer ce mercredi autour de 21.500 dollars. Cette reprise, qui concerne le cours de la plupart des cryptomonnaies, s’est surtout matérialisée depuis le début de ce mois de janvier. Elle n’efface cependant pas la baisse précédente de l’été 2022 alors que le Bitcoin se négociait encore jusqu’à 45.000 dollars au début du printemps dernier.

Assainissement en cours

« Le bear market n’est pas terminé », prévient Vincent Boy, analyste marchés chez la société de courtage IG France. Selon lui, les cryptomonnaies pourraient encore subir de fortes chutes mais le Bitcoin et d’autres cryptos comme l’Ethereum pourraient ensuite profiter d’un retour sur les actifs risqués de la part des investisseurs alors que l’écosystème continue de se développer et que l’économie réelle poursuit l’intégration de la technologie blockchain.

Dans l’immédiat, IG voit donc encore trop de signes de défiance, d’autant que l’année 2023 pourrait être à nouveau difficile pour l’économie et les marchés financiers. Vincent Boy attire notamment l’attention sur le fait que le nombre d’adresses possédant au moins 1 Bitcoin a fortement augmenté depuis deux mois, contrairement au nombre d’adresses possédant un minimum de 1.000 Bitcoins. « Cela signifie que les "Whales" ou "baleines" continuent de vendre leurs Bitcoins aux "retails" et n’ont donc pas commencé à accumuler », décrypte Vincent Boy. « En d’autres termes, ils anticipent probablement une nouvelle baisse, voire une capitulation du marché, avant un réel retour haussier des cours », ajoute-t-il.

Beaucoup de problèmes ne sont pas réglés

L’analyste d’IG attire aussi l’attention sur les problèmes de structure du marché des cryptos qui sont loin d’être réglés. « Les risques concernant les acteurs du marché sont encore bien présents. En effet, les conséquences liées à Luna, puis FTX, ne sont probablement pas finies et les investisseurs surveillent notamment la situation entre Gemini et Genesis et par répercussion, celle du groupe Digital Currency Group (DCG) », énumère Vincent Boy.

Par ailleurs, si la plateforme leader Binance a réussi à rassurer dernièrement malgré plusieurs milliards de retraits depuis novembre, les doutes persistent sur son niveau de réserves alors qu’il reste difficile de faire confiance à une véritable certification de ces preuves de réserves. Or en cas de retour d’une forte baisse du marché, Binance ne serait probablement pas à l’abri d’un problème de liquidité.

Capitulation attendue ?

« Une réelle capitulation est pour nous indispensable avant une reprise, en douceur, mais solide, de la hausse des prix. Cela avait été d’ailleurs observé à la fin du précédent bear market en 2018-2019 », conclut Vincent Boy. A noter que l’analyste évoquait précédemment (avant la faillite de FTX en novembre 2022) des supports entre 12.000 et 14.000 dollars pour le Bitcoin. Il estime au passage qu’il y a peut-être davantage d’engouement en faveur de l’Ethereum qui n’a pas inscrit de point bas récemment contrairement au Bitcoin, probablement grâce aux nouvelles mises à jour attendues après "The Merge" qui a permis depuis septembre 2022 une chute de la consommation d’énergie du réseau.

Commentaires