Comment se porte le marché européen des bureaux au sortir de la crise sanitaire ?

Tendance Analyse 0

Fin 2021, le taux de vacance global en Europe s’élevait à 7,3% selon BNP Paribas Real Estate, en augmentation de 50 points de base par rapport à fin 2020.

BNP Paribas Real Estate

Prendre la température du marché des bureaux au sortir de la crise sanitaire et en période de confirmation de l’essor du télétravail est toujours intéressant pour les épargnants investis en SCPI. Le bureau reste en effet le cœur de cible de beaucoup de SCPI avec un déplacement des investissements vers les pays européens, notamment l'Allemagne.

Le « prime » résiste

La dernière étude de BNP Paribas Real Estate sur le marché européen des bureaux montre que les actifs « prime », c’est-à-dire d’excellente qualité et situés dans les zones les plus recherchées par les locataires, n’a guère souffert de la crise du Covid-19. BNP Paribas Real Estate observe que les loyers des bureaux « prime » n'ont été que peu affectés et ont résisté au ralentissement de la demande placée. Ainsi, sur la plupart des marchés, les valeurs locatives prime n'ont pas baissé pendant la pandémie, certaines étant même supérieures à leur niveau d'avant crise. Une demande supérieure à l'offre et la très faible disponibilité d'actifs prime dans les quartiers les plus recherchés ont soutenu la hausse des valeurs.

La hausse des valeurs locatives la plus importante entre le quatrième trimestre 2021 et le dernier trimestre 2020 a été enregistrée à Luxembourg (+10%) et à Berlin (+8%). Viennent ensuite « Central London » et Varsovie (+4%), « Central Paris » (+3%), Amsterdam, Milan et Bruxelles (+2% chacune). Seules Dublin (-5%) et Madrid (-1%) connaissent des replis sur cette période.

« Le marché des bureaux se redresse progressivement, porté par les entreprises qui souhaitent se déplacer pour adapter leurs espaces aux nouveaux modes de travail. C'est pourquoi les valeurs devraient rester bien orientées dans les principaux quartiers d’affaires d’Europe », commente Richard Malle, directeur adjoint de Business Services, en charge de la Recherche, de l'Innovation et de la Data chez BNP Paribas Real Estate.

Taux de vacance

L’augmentation des taux de vacance (en photo) a été une autre conséquence de la crise sanitaire et reste une source d’inquiétude pour l'évolution des taux de rendement des SCPI. Après une forte hausse en 2020 et au premier semestre 2021, BNP Paribas Real Estate estime que les taux de vacance sur le marché des bureaux se sont stabilisés à la fin du deuxième trimestre 2021, grâce à la reprise progressive de la demande placée. La plupart des marchés connaissent cependant une dynamique à deux vitesses avec une faible disponibilité dans les zones centrales et dans les immeubles neufs, mais des taux de vacance beaucoup plus élevés dans les quartiers de bureaux périphériques.

Fin 2021, le taux de vacance global en Europe s’élevait à 7,3%, en augmentation de 50 points de base par rapport à fin 2020. Paris n’échappe pas à cette tendance avec un taux de 8,5% contre 7,4% un an plus tôt. Des villes comme Berlin, Munich ou Luxembourg affichent des taux de vacance nettement plus faibles, de l’ordre de 3 à 4%.

Demande placée

Même si les niveaux pré-covid n'ont pas été atteints sur l'ensemble de l'année 2021 (-8%), le marché locatif de bureaux en Europe a connu une augmentation significative du volume placé l’an dernier avec 8,5 millions de m² commercialisés sur les 18 principaux marchés selon BNP Paribas Real Estate, soit une hausse de +27% par rapport à 2020.

BNP Paribas pense que la demande placée devrait s'accélérer dans les mois à venir sur l'ensemble des marchés, sans pour autant atteindre les niveaux d'avant-crise, avec notamment 2,1 millions de m² en Île-de-France (+13%) et 3,5 millions de m² (+12%) sur les six principaux marchés allemands (Berlin, Cologne, Düsseldorf, Francfort, Hambourg, Munich).

Commentaires
Epargne
Actu0

ETF sur le Bitcoin, un bon point d’entrée désormais ?

Si la valeur du Bitcoin se situe actuellement 57% sous ses plus hauts, en toute logique, les épargnants ayant investi dans des ETF sur le Bitcoin n’ont pas été épargnés. L’occasion peut-être de s’exposer aujourd’hui à la thématique crypto…

Lire la suite