Comment l’épargne financière des Français est-elle répartie ?

Tendance Analyse 0

L’analyse par grandes masses montre que les deux piliers sont les dépôts bancaires et l’assurance-vie en euros, chacun d’eux représentant plus de 30% des sommes mises de côté

Reuters

Depuis plusieurs mois, les Français délaissent les livrets et se reportent sur l’assurance-vie ou le PEL. Mais ces mouvements ne donnent qu’une vue partielle de la manière dont les ménages « stockent » leurs économies.

Pour y voir plus clair, L’Argent & Vous s’est donc penché sur la ventilation des encours d’épargne financière (hors immobilier), à partir des données de la Banque de France.

L’incontournable assurance-vie

Sans surprise, l’assurance-vie occupe une place à part. A elle seule, elle représente un cumul de plus de 1.600 milliards d’euros. Autrement dit, elle mobilise 37,7% de l’épargne financière des particuliers.

Précisons à cet égard que si les unités de comptes séduisent de plus en plus, leur part demeure marginale (6,3%). Ainsi, sur 100 euros d’épargne, 31,4 euros sont encore placés sur l’assurance-vie en euros.

Plus de 30% de dépôts

Les dépôts constituent l’autre grand pilier de l’épargne, avec une part de plus de 30% des encours. Les chiffres prouvent d’ailleurs qu’en dépit du coup de froid du Livret A, les livrets restent des produits de choix avec 13,7% du stock d’épargne. Les sommes déposées sur des comptes courants représentent quant à elle 8,6% de l’épargne. Et il est à noter qu’avec sa percée récente, le PEL regroupe près de 6% de l’épargne française.

On peut également souligner au passage que 1,5% de l’épargne financière est conservée sous forme d’espèces.

Peu d’actions cotées

Parmi les autres supports, il apparaît que les actions cotées détenues en direct peinent toujours à s’imposer. Elles ne pèsent pas plus de 4,6% du total (soit moins que les PEL). Il est vrai que les Français préfèrent souvent investir via des fonds (OPC). Ces derniers regroupent 7,1% de l’épargne (en incluant les fonds d’épargne entreprise).

Enfin, un dernier chiffre peut surprendre. D’après ces statistiques, les Français détiennent 17,4% de leur épargne sous forme de titres non cotées. En réalité, les épargnants sont loin de s’être tous convertis au private equity. Rares sont donc les portefeuilles dans lesquels le non coté atteint cette proportion. Cette forte présence du non coté tient notamment au fait que les données intègrent les participations des Français propriétaires de leur entreprise.

Ventilation de l'épargne financière des ménages
Banque de France (T3 2015)
Montant (Mds €)Part dans le total
Espèces671,5%
Dépôts1.31730,1%
- dont comptes courants3758,6%
- dont livrets60013,7%
- dont PEL2535,8%
- dont autres produits892%
Assurance-vie1.64937,7%
- dont assurance-vie en euros1.37431,4%
- dont UC2756,3%
Actions cotées2024,6%
Actions non cotées76117,4%
OPC3117,1%
Créances691,6%
TOTAL4.376
Commentaires
Epargne
Fiche Pratique0

La fiscalité du compte-titres ordinaire

Privilégié des adeptes de la bourse, le compte-titres ordinaire (CTO) donne accès à une large palette de produits financiers, beaucoup plus étoffée que celles du PEA et de l’assurance vie. Avec une contrepartie fiscale à ne pas négliger...

Lire la suite