Ce que votre épargne a réellement rapporté en 2013

Tendance Analyse 0

Peu de placements ont offert plus de 1,5%, inflation déduite. Le Livret A a par exemple servi une rémunération de 0,88% sur l’année, ce qui est toutefois plus qu’en 2012

Reuters

L’heure est au bilan pour les épargnants. Avec la publication des chiffres de l’inflation à fin décembre, il est désormais possible de savoir combien a réellement rapporté l’épargne en 2013, c’est-à-dire le taux réel une fois prise en compte l’évolution des prix.

Le taux affiché n’offre en effet qu’une vision partielle. Mieux vaut par exemple avoir un rendement de 2,5% avec une inflation de 0,5% (taux réel de 2%) qu’un placement à 3% avec 2% d’inflation (taux réel de 1%).

L’an passé, l’inflation a été de 0,7% (entre décembre 2012 et décembre 2013). Un chiffre pas trop pénalisant pour les épargnants. En revanche, les taux des produits d’épargne sont restés très faibles.

Livret A et LDD

Les deux livrets ont connu trois taux durant l’année : 2,25% en janvier, 1,75% par la suite puis 1,25% à partir d’août. Ils ont donc servi en moyenne 1,59% en 2013. Compte tenu de l’inflation, une somme placée fin 2012 sur un livret aura donc rapporté réellement 0,88% en 2013. Cela peut sembler maigre. Toutefois ce taux réel est supérieur à celui de 2012 (0,3%) qui avait été pénalisé par une inflation plus soutenue. Ce rendement est également supérieur à celui constaté en moyenne sur les 10 années précédentes, de 0,73%.

PEL

Les calculs sont ici plus simples, le taux brut ayant été de 2,5% tout au long de l’année. Le PEL n’étant soumis qu’aux prélèvements à 15,5%, il a donc offert 2,11% nets en 2013. Retraité de l’inflation, cela correspond à une performance réelle de 1,4%, l’une des plus soutenues parmi les supports d’épargne les plus courants.

LEP

Réservé aux plus modestes, le LEP propose une rémunération supérieure de 0,5% à celle du Livret A. Son taux est donc passé en 2013 de 2,75% à 2,25% puis 1,75% à partir du mois d’août. Avec un rendement moyen de 2,09% sur l’année, il a permis de dégager une performance réelle de 1,38%. Autrement dit, une somme placée sur un LEP aura gagné 1,38% de pouvoir d’achat en 2013.

Assurance-vie

Tous les chiffres ne sont pas encore connus, mais selon les experts, l’assurance-vie en euros devrait avoir rapporté 2,7% en 2013. En appliquant la fiscalité la plus avantageuse (15,5% de prélèvements et 7,5% d’impôt après 8 ans de contrat), cela peut laisser espérer un rendement net de 2,08% en moyenne. D’où une performance nette d’inflation de 1,37%. L’assurance-vie n’aura donc pas rapporté plus qu’un LEP ou qu’un PEL.

Autres placements

Si les principaux supports n’ont pas permis à l’épargne de gagner plus de 1,5% de pouvoir d’achat l’an passé, d’autres placements ont certainement été plus rémunérateurs. Ici, les calculs s’avèrent toutefois plus complexes du fait de la diversité des performances brutes et surtout de la fiscalité propre à chacun.

Rappelons en effet qu’outre l’inflation, il convient aussi d’intégrer les prélèvements et impôts à régler (au barème dans la grande majorité des cas). Ainsi, pour un contribuable imposé dans la tranche à 14%, un placement fiscalisé au taux brut de 3,5% aura en réalité rapporté 2,47% net et 1,75% déduction faite de l’inflation.

Pour obtenir 2% net d’inflation, il aura fallu à ce même contribuable placer son argent à un taux brut de 3,84%. Enfin pour ceux qui sont imposés à 30%, obtenir 2% net d’inflation aura nécessité en 2013 de trouver un placement à 4,97% bruts au minimum.

Commentaires (1)
  • dfourn
    dfournposté le 14.01.2014 à 16:33

    les SCPI sont une bonne alternative, à environ 5% de rendement brut, donc plutôt un bon placement pour les 2 ou 3 premières tranches d'impositions (3 à 4% environ)

Epargne
Fiche Pratique0

PEA : quel taux retenir pour les prélèvements sociaux ?

Tous les gains d’un PEA ne sont pas soumis au taux de prélèvement actuel de 17,2%. Des taux plus anciens peuvent s’appliquer selon la date d’ouverture et de réalisation des gains. Décryptage…

Lire la suite