Assurance-vie : la politique de bonus se développe

Assurance-Vie Analyse 0

Elle concerne 1 produit sur 10

Reuters

Dans une période de rendements en déclin, les assureurs ont trouvé ces dernières une parade pour afficher des performances plus séduisantes : le bonus. Il consiste à offrir au détenteur d'un contrat d'assurance-vie un surplus de rendement sous conditions, par exemple l'engagement d'une somme plancher ou l'orientation d'une partie des fonds en unités de comptes.

Selon un pointage effectué par le prescripteur d'assurances Good Value for Money (GVfM), ces contrats bonifiés concernent désormais 10% de l'offre de produits d'assurance-vie. Et ils semblent a priori rémunérateurs. Le rapport indique en effet que leur taux plancher a atteint une moyenne de 2,95% en 2012 contre 2,86% pour l'ensemble du marché de l'assurance-vie en euros.

Quant à l'espérance de gain par rapport au taux minimal, elle est sur la pente ascendante depuis que ces contrats ont fait leur apparition. L'amplitude des taux servis [ndlr : par rapport au plancher] est de passée de 10-15 centimes dans les années 2006-2009 à 40-60 centimes sur 2011-2012, note l'étude. L'an dernier, le meilleur taux servi a par exemple atteint 3,58%, soit 0,63% de mieux que le taux plancher moyen.

Faut-il alors orienter son épargne vers ces offres ? Si les assureurs ont pris l'habitude d'axer leur communication sur ces produits, GVfM rappelle toutefois que ces maxima ne concernent qu'un très faible pourcentage des épargnants à chaque fois. En tout cas avant de franchir le pas, l'épargnant doit bien garder à l'esprit que la recherche de bonus lui imposera plus de contraintes qu'un investissement sur un contrat classique.

Commentaires