Assurance-vie en euros : une première année dans le rouge ?

Assurance-Vie Analyse 0

En 2018, le marché des fonds en euros devrait pour la première fois afficher un rendement net d’inflation négatif.

Reuters

Le rendement des fonds en euros a considérablement fondu au cours des dernières années. Depuis 1998, il a par exemple été divisé par 3. Reste que même durant les pires années (comme 2011, 2012 ou 2017), les fonds en euros ont toujours protégé le capital de l’érosion monétaire. Autrement dit, les rendements nets de prélèvements sociaux ont systématiquement dépassé l’inflation, permettant au capital de gagner (au moins un peu) en pouvoir d’achat.

Les choses sont toutefois sur le point de changer. De fait, le rendement réel des fonds en euros pourrait bien passer dans le rouge cette année, du fait de plusieurs facteurs.

Des performances brutes en recul

Comme les années passées, les rendements bruts sont à nouveau attendus en baisse. De 1,95% en moyenne en 2016, ils sont passés à 1,8% en 2017 et devraient pour 2018 tomber à 1,6% selon les projections de Good Value for Money.

Des prélèvements accrus

Cette chute de rendement va de surcroît être amplifiée par la hausse des prélèvements sociaux. Pour mémoire, les rendements annoncés sont bruts. Avec des fonds en euros, il faut donc retrancher les prélèvements sociaux pour obtenir le gain réel de l’assuré (celui qui va accroître la valeur du contrat). Or, début 2018, les prélèvements sont passés de 15,5% à 17,2%. Un alourdissement qui va grappiller quelques points de rendement net.

Avec 1,6% brut en moyenne, le marché servira en réalité 1,33% net (au lieu de 1,35% avec 15,5% de prélèvements).

L'inflation de retour

En parallèle, l’inflation a fait son retour. Sur les 11 premiers mois de l’année, elle a été en moyenne de 1,6%. Un chiffre qui vaudra aussi pour l’ensemble de l’année si l’inflation de décembre est comprise entre 1,1% et 2,2%.

Des résultats décevants

Avec 1,33% de rendement net espéré et une inflation attendue à 1,6%, les fonds en euros ne devraient pas protéger de l’inflation en 2018. Au vu de ces estimations, leur rendement réel serait de -0,27%.

2018 pourrait donc être une première car jamais au cours des vingt dernières années, le rendement réel de l’assurance-vie en euros n’est passé dans le rouge. Il a fluctué entre 0,52% (en 2012) et 4,34% (en 1998).

Chaque cas est particulier

Rappelons tout de même qu’il s’agit ici d’une estimation moyenne. D’après Good Value for Money, l’essentiel du marché devrait se situer entre 1,4% et 1,8% brut. Ceux qui seront dans le haut du panier (soit 1,5% net) ne devraient pas être loin d’égaler l’inflation.

Notons aussi que l’an passé, certains fonds ont servi jusqu’à 1 pont de plus que la moyenne. On peut donc espérer que les meilleurs fonds atteignent, voire dépassent, les 2,5% bruts (2,07% nets) et fassent ainsi mieux que l’inflation.

A l’inverse, des fonds se situeront probablement autour du seuil psychologique de 1%. Prélèvements déduits, leur rendement devrait alors être deux fois moins élevé que l’inflation.

Performances moyennes de l'assurance-vie en euros
Sources : *GVfM, **Insee, estimations pour 2018
Rendement brut*inflation**Rendement net de prélèvements sociaux et d'inflation
20181,6%1,6%-0,27%
20171,8%1%0,52%
20161,95%0,1%1,55%
20152,3%0%1,94%
............
19985,6%0,7%4,34%
Commentaires (1)