Assurance-vie en euros : des contraintes de moins en moins rémunérées

Tendance Analyse 0

Il y a 10 ans, face au Livret A, les fonds en euros offraient en moyenne 1,33 point de rendement supplémentaire. Cette année, l’écart devrait à peine dépasser 0,40 point.

Boursier.com

Comparer le Livret A et l’assurance-vie en euros n’a a priori guère de sens. Le premier est en effet un support d’épargne de précaution à court terme alors que la seconde s’envisage dans une optique de moyen-long terme.

Pourtant, il n’est pas inintéressant d’établir un lien entre ces deux produits. Cela permet en effet de voir comment sont rémunérés les épargnants en échange des contraintes qu’ils acceptent lorsqu’ils souscrivent un contrat d’assurance-vie.

De fait, avec l’assurance-vie en euros, les épargnants s’engagent dans la durée. Il est donc logique qu’ils bénéficient d’un surplus de rémunération par rapport à ceux qui misent sur la liquidité du Livret A.

En 2009 par exemple, les détenteurs de fonds en euros ont perçu en moyenne 3,7% brut, soit 3,25% nets de prélèvements sociaux. Le Livret A a quant à lui servi 1,92% sur l’année. Ainsi, les fonds en euros ont offert une prime de 1,33 point de pourcentage.

Toutefois, ces dernières années, cet écart a considérablement diminué (voir tableau). En 2018, il a par exemple chuté à 0,57 point. Et l’année 2019 risque d’être encore pire. Avec un rendement qui pourrait tourner autour de 1,40% (soit 1,16% net), la prime des fonds en euros devrait à peine dépasser 0,40 point.

L’effet de la baisse des rendements

Sans grande surprise, cette prime a été écrasée par le recul des rendements. Depuis 2009, les rendements bruts de l’assurance-vie en euros et du Livret A ont chuté de plus de moitié. Le bonus offert par l’assurance-vie (qui est un écart en valeur absolue) en a logiquement fait les frais. Mais là n’est pas la seule raison.

Le poids des prélèvements

La hausse des prélèvements sociaux a également joué un rôle important. Il y a dix ans, les prélèvements sociaux n’étaient « que » de 12,1%. Désormais, ils s’élèvent à 17,2%. Cela a nécessairement réduit l’écart avec le Livret A qui de son côté est exonéré de fiscalité. Pour preuve, les rendements bruts des deux supports ont baissé dans des proportions similaires, mais le rendement net de l’assurance-vie est aujourd’hui 1,54 fois plus élevé que celui du Livret A alors que le rapport était de 1,7 il y a dix ans.

Assurance-vie en euros et Livret A depuis 2009
*Estimation, L'Argent & Vous
Rendement net de PS des fonds en euros (%)Rendement net du Livret A (%)Ecart (points)
20191,16*0,750,41
20181,350,750,57
20171,520,750,77
20161,520,750,77
20151,940,901,04
20142,111,140,97
20132,371,580,79
20122,482,250,23
20112,622,080,54
20102,991,451,54
20093,251,921,33

Une rémunération suffisante ?

En matière d’investissement, la prime de risque est un critère déterminant. Elle mesure, le surplus de rémunération offert par un produit en échange du risque pris (par rapport à un produit sans risque). L’écart entre assurance-vie en euros et Livret A peut être analysé de la même façon et vu comme le surplus de rendement offert en échange des contraintes imposées par l’assurance-vie. Cet écart de 0,40 point justifie-t-il aujourd’hui de « bloquer » son argent sur un contrat ? Il appartient à chaque épargnant d’en décider selon ses propres critères… sans oublier que les écarts évoqués ci-dessus ne tiennent pas compte des éventuels frais appliqués du côté de l’assurance-vie.

Commentaires
Epargne
Actu0

Les Français continuent à mettre de l’argent de côté

De janvier à avril, ils ont versé plus de 23 milliards d’euros sur les contrats d’assurance-vie, le Livret A et le LDDS, laissant penser que les gains de pouvoir d’achat ont surtout été épargnés.

Lire la suite
Epargne
Actu0

SCPI : la collecte s’envole à nouveau

Après un léger tassement en 2018, les souscriptions sont reparties de l’avant au premier trimestre dépassant les 2 milliards d’euros. Le rendement moyen a atteint 4,5%.

Lire la suite