Actions : faut-il vraiment vendre en mai ?

Tendance Analyse 0

L’Argent & Vous a décidé de mettre à l’épreuve le vieil adage boursier qui préconise de sortir du marché en mai. Le résultat est surprenant...

PrimeView

« Sell in may and go away ». En français, « vendez en mai et allez voir ailleurs ». Ce vieil adage est bien connu des boursicoteurs. Mais est-il réellement fiable ? L’Argent & Vous a décidé de mener l’enquête à l'approche de la date fatidique.

Des données historiques fournies par la société Primeview montrent à première vue que le mois de mai n’est pas pire qu’un autre. De 1988 à 2013 sur le CAC 40, les mois de mai se sont en moyenne soldés par une performance de 0,97% alors que la moyenne de chaque mois sur la même période est de 0,93%.

Mais la tradition boursière ne conseille pas seulement de rester à l’écart en mai. La croyance anglo-saxonne indique aussi de ne pas revenir avant le mois de septembre (St Leger’s day) voire le mois de novembre (pas avant Halloween).

Sortir en mai et revenir en novembre

Autrement dit, il faudrait rester hors du marché de début mai à fin octobre et investir uniquement de début novembre à fin avril. Une telle stratégie se serait-elle révélée payante au cours des dernières années ? L’histoire récente tend à contredire ce principe. Un investisseur ayant parié sur le CAC 40 de mai 2013 à fin octobre 2013 aurait gagné 14,3% alors que sa performance n’aurait pas dépassé 5,4% de novembre 2013 à fin avril 2014.

Reste que sur une longue période, la tendance n’est plus du tout la même. D’après Primeview, les investissements novembre-avril ont dégagé en moyenne une performance de 8,8% depuis 1988 alors que la moyenne pour les investissements mai-octobre ne dépasse pas 1,4%.

Une mise multipliée par 10 en 26 ans pour un investisseur novembre-avril

Imaginons un boursicoteur ayant souhaité miser l’équivalent de  100 euros sur le CAC 40 début 1988. En ne restant sur le marché que de novembre à avril, cet investisseur aurait multiplié sa mise par 9,9 jusqu’à fin 2013 et aurait donc obtenu un rendement annuel moyen de 9,22%.  En décidant d’aller sur le marché de mai à octobre, son capital ne se serait apprécié que de 8,2% entre début 1988 et fin 2013, soit un rendement annuel moyen... de 0,3%. Les graphiques fournis par PrimeView (voir illustration) parlent d'eux mêmes, la courbe bleue correspondant à un investissement novembre-avril et la grise à un investissement mai-octobre.

Même s’il existe des exceptions ponctuelles, on peut donc dire que l’adage qui conseille de sortir en mai est bien fondé. En revanche, aucune explication ne fait l’unanimité sur les raisons de ces écarts. Pour certains, ils tiendraient tout simplement à l’activité réduite en été et de fait à même d’accroître la nervosité sur les marchés. En tout cas, au vu de la poussée des marchés actions depuis le début de l'année, certains experts se demandent déjà si en 2015 il ne faudra pas aussi vendre en mai...

Commentaires (1)
  • guepier92
    guepier92posté le 23.09.2015 à 17:44

    Moi je vois une explication : la distribution du coupon fin mai début juin constitue une période charnière : je vends ou je renforce ?

Epargne
Fiche Pratique0

La tontine, une solution de prévoyance méconnue

Créée au XVIIème siècle, elle permet aux épargnants de récupérer un capital à une date donnée en cas de survie. Une véritable assurance-vie en quelques sortes. Explications…

Lire la suite